Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 15:52

bon-retablissement.jpg

     Jean-Pierre Fabre, 67 ans, ne se souvient pas de l’accident qui l’a conduit au service réanimation de l’hôpital. Un jeune homme a réussi au moyen d’une gaffe à lui tenir la tête hors de la Seine, où il était tombé. Intubé, plâtré il se retrouve pendant de longues semaines au service orthopédique.

     Pour faire passer le temps, « je n’ai pas vu passer le temps. Je l’ai bien senti passer, par contre » il observe le microcosme hospitalier qui s’agite autour de lui à heures fixes. Le neurologue « déprimé de la vie », le chirurgien   « elle dit "le chirurgien" comme elle dirait Dieu» et ses étudiants, le kiné sympa qui « mouille sa chemise encore plus que moi », l’infirmière et ses « délicatesses de brancardier » l’urologue pressé.

« Infirmières, aides-soignantes, médecins de tous acabits et – Dieu d’entre les Dieux dans cet Olympe en blouse- mon chirurgien de loin mon préféré. »

      Penché sur le lit du convalescent, on trouve aussi le jeune policier chargé de l’enquête et qui continue ses visites même lorsque l’enquête est close, Camille, son sauveur, qui se prostitue pour payer ses études, une gamine de 14 ans qui s’intéresse à la signification des prénoms et lui emprunte son ordi pour consulter sa page facebook, son frère, sa belle-sœur qui le remet entre les mains de Dieu, son ami de jeunesse Serge qu'il vient de retrouver sur « potes de naguère ».

 

       Marie-Sabine Roger choisit encore de s’intéresser à des gens simples, les voisins de palier, les gens que l’on croise au supermarché et qui avancent dans la vie sans bruit, sans faire de vagues. Son héros pose un regard interrogateur sur les pratiques de l’hôpital où le soigné est infantilisé. Il est soumis au bon vouloir du soignant et son intimité est bafouée.

    Ce presque sexagénaire profite de cette parenthèse non voulue pour revenir sur ses souvenirs d'enfant, d'ado puis d'homme actif: "c'est peut-être la perspective de l'échéance qui pointe son museau, qui me donne envie de refaire le chemin à l'envers. Je dis ça comme ça, je n'en sais rien, je n'ai pas l'expérience. C'est la première fois que je suis vieux." Jean-Pierre a beaucoup d’humour et de dérision, il est grinçant parfois . Il aime sa petite vie tranquille de veuf en retraite et n’aime pas les intrusions qui l'obligent à transiger.

       Une fois encore Marie-Sabine Roger, se démène et s’active pour rendre les gens plus heureux, ce qui manque cruellement à un de ces personnages peut se trouver en abondance chez un autre. Elle tisse des liens éphémères ou durables entre eux.

        Un livre à glisser dans les tables de nuit des chambres d’hôpitaux et même dans les grandes poches des blouses blanches des soignants.

     Bon rétablissement ne soigne pas mais il peut adoucir les plaies et les maux!

 

La brune aux éditions du Rouergue- mars 2012-


Le billet de Clara que je remercie pour le prêt.

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

commentaires

Un autre endroit... 21/04/2012 10:50

Un livre léger et drôle. J'ai aimé...et ri !

Fransoaz 25/04/2012 21:26



De vrais éclats de rire, ce n'est pas si souvent!



claudialucia ma librairie 19/04/2012 22:38

Il a l'air vraiment sympa! le genre de bouquin qui doit faire du bien et d'autant plus quand "c'est la première fois qu'on est vieux!"

Fransoaz 25/04/2012 21:17



Il y a dans ce livre plein de petites expressions de ce genre; elles font mouche à chaque fois. Elle a le don de nous faire sourire MS Roger!



dasola 13/04/2012 07:45

Bonjour Fransoaz, pourquoi pas découvrir cet écrivain avec ce roman. Je n'ai encore lu aucun de ses romans. Merci du conseil. Bonne journée.

Fransoaz 13/04/2012 10:46



Bonjour Dasola et merci de ta visite.


Je te conseille de découvrir cette auteure, la lecture de ses romans est rapide et ne plombe jamais le moral, au contraire!



amaryllis 07/04/2012 20:52

Le sujet ne semble pas facile au premier abord mais j'ai lu La tête en friche et j'avais bien aimé, alors je ne sais pas si je le lirai mais en tout cas il retient mon attention.

Fransoaz 08/04/2012 10:57



Le ton de Marie Sabine Roger est léger et le héros prend de la distance par rapport à ses soucis de santé. Ca passe aussi bien qu'un chocolat le jour de Pâques!



Malika 04/04/2012 13:42

Encore beaucoup de bons sentiments dans ce nouveau roman, ça manque un peu de renouveau, non ?!!

Fransoaz 05/04/2012 10:15



C'est vrai que c'est une constante chez cette auteure mais écrit avec verve et humour, on en redemande.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier