Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 21:51

croissez

 

La terre est vieille mais point sotte.


      C’est l’histoire, mise en parallèle, de deux couples. Le premier, celui de Jeanne et Pierre est sensibilisé depuis longtemps à l’écologie, à la nécessité de protéger notre terre et à repenser les gestes du quotidien pour sa préservation. Ils élèvent leur fille Pauline, dans cet esprit citoyen et responsable.

     L’autre couple est à l’opposé et multiplie les achats à forte empreinte écologique. Leur train de vie est élevé (voitures prestigieuses, gadgets  électroniques), le confort, la sécurité et le luxe sont leurs priorités. Mais leur fils, Enzo s’insurge contre cette superficialité et pousse ses parents dans leurs retranchements en annonçant que si tout le monde vivait comme eux huit planètes n’y suffiraient pas !

     Les deux femmes sont amies mais n’ont plus rien en commun et ne parviennent pas à retrouver la complicité de leur jeunesse. Leur désaccord en matière de mode de vie et de pensée les sépare.

 

      Caroline Bruno-Charrier s’appuie sur des données scientifiques pour dresser l’état des lieux de notre planète. A travers les histoires croisées et romancées de Pauline et d’Enzo elle tire avec force la sonnette d’alarme pour éveiller les consciences en matière d’urgence écologique. Il s’agit d’un roman d’anticipation ; l’histoire débute en 2008 avec les parents et s’achève en 2058 avec les enfants, mais la vie qu’elle décrit est plausible. Elle pousse jusqu’à l’extrême notre irresponsabilité  et notre aveuglement actuel en imaginant un scénario catastrophe pour les années à venir (inondations et sécheresses, maladies, pauvreté et surpopulation, exode écologique et affrontements pour la répartition des terres et des ressources).

       L’intérêt de cette lecture n’est pas dans l’histoire de ces deux familles antinomiques, pas plus que dans l’écriture qui m’a paru simpliste, pas assez descriptive et narrative, mais dans les idées et les convictions que fait passer l’auteur. Elle ne se contente pas de dénoncer l’état déplorable de la planète elle donne des pistes, des solutions pour retarder les effets dévastateurs du réchauffement climatique. Ce que j’ai trouvé le plus difficile à entendre dans son livre est lié à la régulation de la population et donc à la diminution de la natalité. La privation de certains biens matériels est plus facile à envisager que la non conception d’enfants.

       Caroline Bruno-Charrier prêche ici une convaincue. Depuis plusieurs années, avec humilité, je m’interroge sur les conséquences de mes actes et je privilégie une consommation respectueuse de la nature en ciblant mes achats et en évitant le gaspillage.

     Mais tant que le bien-être et le moral des français se mesureront à l’aune du taux de croissance économique et à celui de la possession de biens de consommation pourra t-on garder un équilibre entre l’homme et la nature ?


Si vous ne lisez pas ce livre jetez au moins un œil sur le site.


Les 2 encres - collection sciences humaines - mai 2010 

  

Merci Yv pour le prêt. 



Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

commentaires

Mathilde 17/01/2011 11:58


Livre bien reçu aujourd'hui, merci !


Fransoaz 20/01/2011 09:59



parfait!


Bonne lecture et au plaisir d'avoir ton avis.



Marie 14/01/2011 22:04


Est-ce que ce livre n'est pas trop didactique et professoral ?


Fransoaz 15/01/2011 11:25



On peut peut-être dire ça pour la première partie du livre, celle qui concerne la vie des parents.


Il y a notamment quelques pages consacrées presque exclusivement au comportement que tout un chacun doit adopter.


Ensuite le roman l'emporte sur la didactique.



Gwenaelle 14/01/2011 19:48


Oui, là on touche à la pierre angulaire de notre "civilisation" qui repose sur la consommation... La remettre en cause, c'est aboutir à quoi? La révolution? Ce livre a l'air bien intéressant...


Fransoaz 15/01/2011 11:18



Le livre est effectivement intéressant, un peu touffu.


Nous ne sommes pas prêts, loin s'en faut, à adopter le principe de la décroissance.



Alex-Mot-à-Mots 14/01/2011 11:14


Je vais aller voir le site, à défaut de lire le livre.


Fransoaz 15/01/2011 11:15



bonne idée; tu y glaneras sans doute des choses intéressantes si ce sujet t'intéresse.



Theoma 13/01/2011 15:31


Dans le même genre, j'avais lu NO KIDS. Assez drôle !


Fransoaz 13/01/2011 16:30



tant mieux si le livre est drôle car l'idée d'une procréation zéro me désole.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier