Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 00:00

DES-CORPS-EN-SILENCE.jpeg

 

 

     Claire appréhende de rentrer chez elle, d'y retrouver un homme qu'elle n'aime plus. Avec Kay sa fille de 5 ans, elle prolonge son absence, elles errent dans le quartier de la Défense à Paris, en se délestant peu à peu du contenu de leur encombrante valise.

      Henriette a quitté Léo pour épouser Joseph. Elle se consume d'amour pour un mari qui ne la regarde déjà plus.

       Le vingtième siècle sépare ces deux femmes qui vivent une rupture amoureuse; d'une manière tranchée et sans retour pour la première qui quitte son mari alors que la seconde livre bataille pour ne pas être abandonnée.

 

      Ces deux femmes que réunit Valentine Goby dans son roman souffrent dans leur corps. La fin du désir ouvre une béance dans leur vie et le vertige s'empare d'elles.

       L'écriture ne reflète pas le statisme de la vie de ces femmes. Les mots de Valentine Goby déferlent en avalanche violente et drue. La vacuité de la nouvelle existence de Claire fait écho à celle d'Henriette. L'auteure alterne les chapitres en puisant dans la dernière phrase d'un chapitre le début du suivant et ainsi de suite chapitre après chapitre, Claire après Henriette, Henriette après Claire.

       Des corps en silence explore la fin du désir et dit le désespoir et la tourmente des corps et des esprits. Les mots de Valentine Goby ne calment pas la douleur des ventres qui se tordent, ils sont acides, dévorants et coupent le souffle.

" Ne pas atténuer la gravité des faits, leur brutalité, leurs conséquences, accepter le dos endolori, les muscles qui tirent sur les cuisses, la tête lourde et la migraine, lancinante, les larmes aux pointes d'aiguilles sous les paupières, l'envie de vomir à force de contracter la gorge, la tentation par moments de mourir."

     

  Des corps en silence est une lecture commune proposée par Anis

et agréée par Malika, Philisine qui m'a mis le livre entre les mains in extrêmis -merci- et

Miss Léo.

 

 

Editions Folio - août 2011-

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

commentaires

Sous les galets 09/11/2012 14:47

J'avais lu "Sept jours" de Valentine Goby, je n'avais pas détesté mais il manquait peut être un peu de chaleur. Je tergiverse à lire celui là maintenant!

Fransoaz 10/11/2012 11:22



L'écriture glacée de Valentine Goby rebute parfois les éventuels lecteurs, mais elle a d'autres qualités qui méritent notre attention.


Merci de ta visite.



Lily 20/09/2012 22:11

Pa, pa, pam ! Serait-ce déjà l'hiver ici ?

Fransoaz 07/11/2012 10:38



Je vais à contre courant des saisons car quand d'autres s'installent dans une longue léthargie, je sors de ma torpeur et reviens vous voir.


A très bientôt dans "la soupe de Lily".



fersenette 05/09/2012 21:08

La couverture fait peur (!)

Fransoaz 06/11/2012 10:59



Merci Fersenette de ton passage; le visage est inquiétant en effet!



Philiisne Cave 21/08/2012 10:19

Tu as parfaitement résumé l'histoire et fait sentir la thématique posée. Merci pour la partage et ... pour la rencontre.

Fransoaz 06/11/2012 10:56



Un très beau souvenir dans la besace de l'été.



Anis 12/08/2012 23:49

Oui, ce n'est pas forcément un livre très facile mais je l'ai trouvé intéressant. En tout cas, il ne fait pas l'unanimité ! Merci d'avoir partagé cette lecture.

Fransoaz 04/11/2012 10:57



Ce fut un plaisir de m'immiscer dans l'univers de V.Goby et une excellente motivation pour rédiger un billet.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier