Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 13:00

     Dans un tout petit village de Bourgogne, à l’heure où les nappes de brouillard s’attardent encore sur les vallons, Clotilde est appelée à l’école: Madeleine, sa fille de 8 ans a disparu. L’appréhension monte crescendo et se transforme en angoisse puis en panique lorsqu’elle arrive près de la rivière sans apercevoir sa fille. Madeleine sera retrouvée mais  Clotilde ne peut plus parler, ses cordes vocales ne vibrent plus.

      La vie familiale si bien ordonnée par les soins de cette maman de quatre enfants va s'en trouver bouleversée. Clotilde refuse les injections de toxine botulique qui lui redonneraient sa voix pour se concentrer sur la rééducation lente et aléatoire proposée par la phoniatre.
«  J’ai saisi que l’émission de la parole est un phénomène complexe : respiration, vibration, muscles, muqueuse, cerveau… Cela peut être long. Très long… »

    Son père, son mari, sa meilleure amie ne comprennent pas son choix, s'impatientent, se désespèrent mais Clotilde tient bon.

 


     Au début de Fugue j'ai craint d'assister Clotilde dans tous les aléas de la vie domestique: les allers-retours entre école et maison, les séances de ménage, le retour du mari... Mais, heureusement, lorsque Cécilia Bartoli lance son chant en révélant le talent de Clotilde, on devine très vite que l’on sera sur un autre registre; lorsque la phoniatre commence la rééducation des cordes vocales de Clotilde on sait que l’on pourra aimer cette histoire avec une belle symbolique autour du souffle et de la respiration.

     Fugue composée par Anne Delaflotte Mehdevi dépeint un personnage hors du commun. Clotilde est féminine, maternelle et maternante, altruiste et soucieuse de son entourage. Mais ce qui va faire de Clotilde une femme exceptionnelle est cette capacité à se sonder elle-même. La recherche de sa voix perdue n’est pas son combat prioritaire. Ce qui importe est d’aller chercher au fond d’elle-même ce qu’elle veut vraiment faire de ses dons et de sa vie et non pas ce que son entourage attend d’elle. En atteignant ses aspirations profondes elle draine dans son sillage les gens qu’elle aime et qui évoluent peu à peu pour devenir plus forts, plus harmonieux.

     Si parfois j’ai glissé sur ces vies lisses, je me suis rassurée avec les chamboulements induits par la perte de la voix et par ce qu'en fait Clotilde. Le détournement de l'héroïne de la médecine conventionnelle et sa recherche d'alternatives m'ont séduits.

          La musique et le chant sont omniprésents créant une atmosphère intimiste et un roman mélodieux.


éditions Gaïa -septembre 2010-


merci à Malika de Les trois petits bouquins et le méchant tome qui fait voyager ce livre.


Un premier titre pour le challenge de Anne challengedesnotesetdesm

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 15/08/2013 16:56

Un roman que j'avais beaucoup aimé.

Fransoaz 31/08/2013 15:11



Il ne fait pas l'unanimité complète mais il a beaucoup d 'adeptes. Nous lirons bientôt des avis sur le nouveau roman de l'auteure, j'imagine.



Nadael 09/08/2013 13:09

Un livre que j'ai déjà noté. Le thème me plaît beaucoup.

Fransoaz 31/08/2013 15:07



Les arcanes de la perte de voix et de la rééducation sont joliment romancées.



sous les galets 29/07/2013 13:14

Il me tente beaucoup, ce que tu en dis est particulièrement prenant. Cette histoire de voix qui n'est pas une priorité, comme un moyen de se trouver soi-même. Je le note Fransoaz

Fransoaz 29/07/2013 18:16



Tu as noté ce qui m'a le plus intéressé dans ce roman; la voix parlée n'est pas le seul moyen de communication (bien heureusement).



clara 29/07/2013 06:52

un beau livre pour moi !

Fransoaz 29/07/2013 18:14



La couverture est jolie et attirante, l'écriture plaisante.



Gwenaelle 27/07/2013 15:53

Si, Beau est un chien bien sympathique mais ça ne m'a pas suffi pour être convaincue sur l'ensemble du bouquin! ;-)

Fransoaz 29/07/2013 18:13



Le "portrait" de ce chien est assez réussi, à mon sens mais je ne suis pas une spécialiste.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier