Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 09:51

l-armee-furieuse.jpeg

    C’est en Normandie que nous suivons le commissaire Adamsberg qui est lui-même sur les traces de l’armée furieuse. Celle-ci fait partie des croyances populaires de Ordebec - région de Lisieux. L’objectif macabre de cette armée est de décimer quatre personnes dont le point commun est d’avoir quelque chose de grave à se reprocher.

   Fidèle à ses habitudes le commissaire va se glisser dans les pas des habitants, les écouter, sympathiser avec certains du village pour humer l’ambiance générale.

   Parmi les personnages qui viennent à la rencontre du commissaire il y a la mère Vendermot et ses quatre enfants . Leur héritage est lourd: le père très violent a été assassiné à la hache. L’aîné Hyppolite, qui a la particularité d’avoir inventé son propre idiome en inversant les lettres  "roujnob" pour bonjour ou "drannoc" pour connard, est né avec six doigts à chaque main. Après avoir été la risée de ses camarades d’école la tendance s’est inversée et il a acquis la réputation d'un jeteur de sorts. Lina, la fille, a vu à plusieurs reprises l’armée furieuse du Seigneur Hellequin et a reconnu trois des quatre personnes « saisies ». L’avant-dernier passe pour un farfelu; il est passionné par les insectes qu’il cuisine et mange. Le plus jeune est fragile car « fait d’argile »; bébé, son père l’a jeté dans les escaliers provoquant quatorze fractures. La mère, dans son coin, ne dit pas grand chose, elle a dû forcer sa nature en allant à Paris confier ses craintes au commissaire.

   On passe un moment aussi en compagnie de Léo l’octogénaire fantasque qui vit seule avec Flem son chien, avec un habile ostéopathe et avec les adjoints d’Adamsberg. Ecoutez-le, il vous les présente:

    -    Parmi mes hommes, capitaine, il y a un hypersomniaque qui s’écroule sans crier gare, un zoologue spécialiste des poissons, de rivière surtout, une boulimique qui disparaît pour faire ses provisions, un vieux héron versé dans les contes et légendes, un monstre de savoir collé au vin blanc, et le tout à l’avenant. Ils ne peuvent pas se permettre d’être très formalistes.

   -   Et ça travaille là-dedans ?

   -   Beaucoup.

 

   Tout est réussi dans la nouvelle investigation de Fred Vargas: deux enquêtes qui se croisent, des morts violentes - meurtres ou suicides, un chien futé, du vieux calva millésimé et du porto premier prix, des taches de naissance, un pigeon aux pattes liées, un fils nouvellement arrivé dans la vie d'Adamsberg mais déjà capable de seconder son père. Des adjoints fiers et jaloux qui veulent la jouer perso. Un digne descendant de Napoléon qui entretient la légende et le décor de ses glorieux aïeux. Une solide Rétancourt qui fait office d’intendante pour les besoins de l’enquête. 

   Et un article de bric et de broc à l'image de la brigade dirigée par un pelleteur de nuages. Il y avait à l'origine quelques bémols mais je les ai oubliés, envolés avec le nom de l'assassin!

éditions Viviane Hamy -mai 2011-

   merci Laurent pour le prêt.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans polar
commenter cet article

commentaires

Géraldine 12/10/2011 18:51


Ah ?! Peut-être l'occasion de redonner une chance à Vargas de me séduire après un premier essai peu concluant ???


Fransoaz 16/10/2011 10:13



Je ne suis pas très impartiale, mais je pense que c'est, avec L'armée furieuse, l'occasion en effet.



Mireille 06/10/2011 17:16


Wallander atteint d'Alzeiher,a été remplacé par une juge
(dépressive) et l'action se passe en Chine


Fransoaz 09/10/2011 17:59



Il me faudra du temps avant de me lancer dans cette lecture là; je n'ai pas très bien "encaissé" la maladie de Wallander.



Jostein 06/10/2011 08:04


C'est bizarre comment on aime retrouver des personnages familiers. Je vais lire le prochain Mankell mais lui a laissé tomber Wallander, j'espère que ce sera quand même aussi bien.


Fransoaz 06/10/2011 16:54



Oui c'est un vrai plaisir de retrouver un personnage, une équipe que l'on connaît et avec qui on a déjà partagé beaucoup de bons moments. C'est rassurant de se retrouver en terrain connu.


Je ne savais pas que Mankell avait à nouveau frappé.



alex 04/10/2011 09:30


quand on est un zoologue hypersomniaque, et boulimique sans être formaliste on se dit que l'on donne pas cher de sa peau... IL y a beaucoup de polars en ce moment: livres, Bd et cinéma .L'air du
temps semble être au règlement de compte.


Fransoaz 06/10/2011 16:51



Adamsberg a beaucoup de mérite pour supporter toutes les qualités de ses adjoints.


Le polar est un genre qui fonctionne bien et fait recette.



amaryllis 28/09/2011 19:33


Je suis contente de lire un avis positif pour Fred Vargas car j'y vais un peu à reculons, j'ai eu quelques déceptions. Celui-ci est un peu encensé sur les blogs, donc pourquoi pas ?


Fransoaz 06/10/2011 16:44



Lorsque tu en commenceras la lecture tu ne pourras plus revenir sur tes pas!



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier