Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 16:11

oranges.jpeg

    

 

 

 

     Georg a 14 ans lorsque sa grand-mère retrouve dans la vieille poussette rouge familiale une lettre. Cette lettre va semer le trouble et la fébrilité dans la famille de Georg car l’expéditeur est son père… décédé depuis 11 ans. Incrédule, Georg découvre une longue lettre rédigée par son papa quelques temps avant sa mort. Sous la forme d’un conte de fées, Jan Olav, le père, déroule l’histoire de « la belle aux oranges », la jeune fille mystérieuse rencontrée dans le tramway et dont il tombe amoureux. Georg devient lecteur attentif et mêle ses commentaires, ses réflexions, ses souvenirs aux écrits de son père.

 

      C’est un roman d’initiation par procuration où le père libère la parole intime et urgente. Le père veut garder son rôle de père au-delà de la séparation, au-delà de la mort. Par le biais de ce beau conte, il souhaite aider Georg à construire sa vie d’adulte en lui inculquant les valeurs qui étaient les siennes. Son but est d’offrir à son fils des clefs pour mieux comprendre son histoire et son environnement et aussi pour mieux connaître celui qui fut son père. Cet héritage, qui aurait pu être un poids pour Georg en dévoilant, par exemple, des secrets de famille indigestes, est un soulagement, une force nouvelle mais aussi un questionnement pour cet ado. Le récit de "la belle aux oranges" débouche sur une réflexion relayée au fils par le père sur le sens de la vie et la recherche du bonheur.

« De mon père, j’ai hérité d’un profond chagrin, celui de devoir un jour quitter ce monde. Mais j’ai aussi hérité d’un œil pour voir combien la vie est fantastique. »

 

   L’idée d’écrire une lettre qui ne sera lue, par nos proches, qu’après notre mort peut déranger. Elle fait d’ailleurs débat au moment où se développent les sites proposant ce service. Ici, rien de morbide ou d’indécent, juste un tissage d’amour, de tendresse, de plénitude et de don de soi.


Points - janvier 2010


Merci Clara pour ce prêt.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman étranger
commenter cet article

commentaires

Mona 03/01/2011 21:55


Si tu veux lire un autre roman de cet auteur, je te conseille vivement "Le mystère de la patience", grand coup de coeur pour moi. J'avais bien aimé l'intrigue du "Monde de Sophie" mais ce qui rend
ce roman pesant, ce sont les passages de philosophie pure, assez indigestes.


Fransoaz 05/01/2011 11:36



Merci Mona.


Ton conseil est judicieux et éclairant; je vais donc plutôt chercher "le mystère" que "le monde".


Merci de ta visite.



Theoma 03/12/2010 13:53


Je suis intriguée, je note !


Fransoaz 04/12/2010 13:55



A découvrir si tu ne connais pas déjà l'auteur.



Marie 02/12/2010 13:49


Comme de nombreuses autres lectrices, je n'ai lu que Le monde de Sophie. En plus j'étais ado et j'en garde un souvenir plutôt vague. Ce titre ne m'a pas marquée ! ;-)


Fransoaz 02/12/2010 15:48



Peut être donneras-tu sa chance à "la belle" cependant?



Alex-Mot-à-Mots 28/11/2010 17:05


Un auteur intéressnat, mais le sujet ne me tente pas.


Fransoaz 28/11/2010 18:06



On ne peux pas tout lire, il faut parfois élaguer; un sujet assez particulier c'est vrai.



Hathaway 27/11/2010 01:05


Un peu comme Malika, j'ai mal commencé avec cet auteur... Mais les derniers mots de ton billet me donne envie de retenter une expérience avec l'auteur !


Fransoaz 28/11/2010 11:49



Ce livre est vraiment prenant et le "dialogue" qui s'instaure entre le père et le fils est très émouvant.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier