Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 11:19

index-copie-4

 

 Paris insolite

 

     Mathias travaille à la mairie de Paris et rédige les discours et les allocutions du maire à l’occasion  des inaugurations de crèches ou de travaux de mairie. L’agression de Fata Okoumi, femme d’affaires africaine, va changer le cours de ses journées, qu’il croyait éternel, dans sa petite vie bien rangée.

   Fata Okoumi s’est fait tabasser boulevard Barbès par un jeune policier à qui elle refusait de montrer ses papiers. L’agression va secouer la vie politique et associative du pays. C’est à Mathias que le maire de Paris va confier la tâche d’apaiser Fata Okoumi et ses enfants. Mathias est excité et enthousiaste à l’idée de mener cette mission : réparer au nom de la ville de Paris les outrages faits à une vieille et importante dame africaine. Avant de tomber dans le coma Fata Okoumi lui révélera son désir de faire disparaître Paris comme réparation à l’outrage subit

   Modeste employé à la mairie de Paris, personne insignifiante et anodine, Mathias va être sur la sellette grâce à ses nouvelles responsabilités.

 

   Il faut dépasser l’intitulé farfelu du titre car si dans cette histoire il est question de renaissance ce ne sera pas seulement celle d’une ville mais aussi celle du personnage de Mathias. Au fil de ses rencontres, à l’écoute de ses sens et de ses envies profondes, Mathias s’éveille et s’affirme peu à peu. Avec cran et détermination, il  reprend ainsi le contrôle de sa vie.

   Le point fort de ce livre, bien écrit et de lecture aisée, est le foisonnement de réflexions sur le travail, l’amour, le pouvoir de l’argent, la mort. «  Je suis frappé par la capacité que nous avons à faire bonne figure alors qu’un des êtres qui nous sont le plus cher vient de mourir. Nous arrivons encore à parler, à manger, à nous occuper. Nous sourions, nous rions parfois, et pourtant, à l’intérieur nous sommes dévastés. Ceux qui nous observent peuvent penser que nous prenons bien les choses. Il est impossible de deviner l’état intime d’une personne en deuil en se fiant à son moi social. »

 

L'olivier- janvier 2010

 

Prix Ouest-France-Etonnants voyageurs 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Congar - dans roman français
commenter cet article

commentaires

constance93 07/01/2011 22:22


j'ai pour ma part beaucoup aimé un essai de la pluie qui n'est malheureusement plus disponible : De la Pluie.
et j'ai deux autres livres de lui, son premier roman Comment je suis devenu stupide et Peut-être une Histoire d'Amour qui m'attendent au milieu d'autres livres.


Fransoaz 10/01/2011 21:18



Tu es une vraie fan alors!


Merci pour ces titres et à bientôt.



constance93 06/01/2011 18:42


très beau billet sur un de mes coups de coeur de l'année.
nous avons des ressentis communs ;)
et l'auteur est quelqu'un de formidable, avec qui j'ai appris énormément de petites et de grandes choses sur ce roman, très personnel (le passage que tu as choisi est d'ailleurs un très bon exemple
: c'est en deuil de son père que martin page a écrit ce roman, d'où sa capacité à en parler d'une manière très vraie)


Fransoaz 07/01/2011 21:24



merci Constance pour ton passage et les précisions apportées.


Je viens d'acheter "la mauvaise habitude d'être soi" pour offrir (puis le lire ensuite).



jeannine 09/10/2010 09:58


mont a ra ?
pegen plijus bezan ganeste mod se !!!!
ton article me donne envie de lire ce livre de martin page, car figure-toi que nous avons rencontré la maman de martin lors d'un mariage il y a trois ans...(Martin est donc le cousin de notre
copine) j'avais lu à la suite de cette rencontre "un garçon de toutes les couleurs" livre jeunesse, et joel avait lu un autre livre qui lui avait moyennenement plu, je ne sais plus le titre...mais
depuis je "suis " un peu son parcours et j'avais lu un bel article sur lui dans ouest france pour son prix aux "étonnants voyageurs"....setu !
je vais aller voir à la bibli si ils l'ont....
kenavo ha trugarez dit !
jeannine


Fransoaz 09/10/2010 14:45



Trugarez dit ivez!


Evel just e anavezez tout an dud! Spontus eo!


Traoù brav kenan zo el levr-se.


 



Richard 28/09/2010 00:48


Un très bon roman; une histoire atypique mais tellement bien écrit !
Merci !


Fransoaz 29/09/2010 14:43



Un très bon moment de lecture avec un personnage attachant.



Midola 22/09/2010 22:43


J'ai beaucoup aimé ce roman et ses réflexions sur le travail et sur la vie ne générale.


Fransoaz 23/09/2010 16:10



L'histoire de Mathias nous mène, c'est vrai, dans des réflexions universelles et nous interpelle sur un sujet aussi inédit que la décroissance. J'aime bien le moment où il rencontre le tailleur
pour la confection de ses costumes...



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier