Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 10:21

la-fille-de-son-pere.jpeg

 

 

 

 

    Trois jeunes femmes se retrouvent chez leur père à l’occasion de l’anniversaire de l’aînée. Leur père, Albert  est veuf et vit maintenant avec Catherine, mais le fantôme de Martine, la maman décédée, plane encore sur leurs réunions familiales. Catherine ne réussit pas à se lier et à s’entendre avec les jeunes femmes, elle est maladroite et commet des impairs. Irène, l’aînée des trois sœurs, n’hésite pas à lui dire ce qu’elle pense, elle lui assène ses quatre vérités et même un peu plus. La vengeance de Catherine est instantanée, elle dévoile aux sœurs que l’une d’entre elles n’est pas la fille légitime de son père. Sidérées, elles restent sans voix, sans réactions. Ce n’est que plus tard que cette révélation insidieuse creusera son fossé dans les pensées des trois rousses.

     Cette bombe à retardement va fédérer les trois filles qui vont se rapprocher et se rendre compte de la nécessité de se parler, d’être ensemble pour supporter certains secrets de famille.


     La trame de ce livre est le quotidien de ces personnages avec pour point de départ l’annonce inattendue et incroyable du secret jusqu’à la découverte de l’amant de la mère, père de l'une des trois filles.

     L’auteure sait ou elle va mais elle rajoute à ce fil conducteur, des morceaux de vie qui servent plus ou moins l’intrigue, mais ne se fondent pas avec fluidité dans l’histoire principale. Comme des branches d'arbres que l’on grefferait à un beau tronc solide mais qui ne prendraient pas.

      Je n’ai pas été convaincue par le style, l’écriture d’Anne Berest. J’ai regretté l’absence de connivence, d’intimité entre les trois frangines. L’impétuosité et la violence des propos échangés m’a mis mal à l’aise. Le « sermon » à la fin du livre m’a achevée.

     Cette lecture n'était donc pas pour moi.


Seuil-août 2010


Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

commentaires

Midola 01/01/2011 16:20


Les quelques passages que j'ai lus ne m'ont pas du tout donné envie de continuer. Ton billet me rassure, je ne suis pas la seule !


Fransoaz 01/01/2011 20:51



C'est vrai qu'on aime -malgré tout- retrouver des avis identiques!



sylire 20/12/2010 22:24


Oui, Cécile m'avait refroidie et tu en as remis une couche !


Fransoaz 24/12/2010 15:34



Et la nouvelle couche ne réchauffe pas plus! Tant pis!


 



sylire 19/12/2010 10:24


Je ne crois pas l'avoir réservé, si ? Je pense avoir réservé "A l'abri de rien"...


Fransoaz 20/12/2010 22:21



Je pensais que tu souhaitais le lire un peu plus tard; mais il y a surement mieux à faire et à lire!



sylire 17/12/2010 22:09


Bon, en voilà un qui ne passera pas par moi.


Fransoaz 18/12/2010 18:03



Il restera alors en attente dans l'armoire de la bibliothèque!



Yv 17/12/2010 13:34


Dommage, parce que le résumé a l'ait intéressant


Fransoaz 18/12/2010 17:56



je pense qu'il y avait matière pour quelque chose de bien; hélas!



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier