Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 11:38

 

la-part.jpeg

   

     A la suite d'une indiscrétion Laurence découvre, dans les cartons de sa mère, une étrange correspondance entre Guillermo Zorgen et une certaine Sonia. Le contenu de ces boîtes va peut-être éclairer la troublante et tardive sentence prononcée par Jacques, son père quelques semaines auparavant lorsqu'il déclarait ne pas être son vrai père.

 

     L'auteure excelle à décrypter les secrets de famille en compulsant les papiers jaunis et les photos sépia. Après Eux sur la photo Hélène Gestern missionne Laurence, la fille de Cécile et de Jacques, afin de ressusciter le passé et notamment l'après mai 68. L'auteure dresse le portrait charismatique d'un leader, d'un nouveau Che Guevara et de ses disciples. Cette jeunesse volcanique et fervente veut perpétuer le mouvement révolutionnaire et anarchique en s'attaquant aux riches de manière radicale et en choisissant d'incendier leurs biens.

"Légitime ou non, leur violence portait un message, un message plus grand qu'eux dont la signification les avait peut-être dépassés."

       En marge de la vie exaltée et dangereuse de Guillermo Zorgen, l'auteure glisse sur les pentes hasardeuses du secret et de la transmission entre parents et enfants. La part du feu pose la question de la légitimité de l’enfant à dépister le passé et la jeunesse de ses parents. J'ai compris et approuvé Laurence dans sa démarche et dans ses investigations mais cette quête acharnée est ambigüe. Dans la recherche justifiée de son identité, la jeune femme décortique une époque révolue et bouscule ses parents rattrapés par un cauchemar qu'ils cherchent à oublier.

     Sous couvert de révélation de secret de famille Hélène Gestern brosse le portrait flamboyant et passionnant d'une jeunesse post soixante-huitarde et de ses utopies.

 

Merci à l'auteure et à Philisine LV

 

Editions arléa 1er/mille - janvier 2013

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

commentaires

Anne Geffroy 01/05/2013 10:55

Eh bien voici une frangine qui vient de finir ce livre. j'ai beaucoup aimé "Eux sur la photo". je retrouve ici le même plaisir et comme une écriture plus affirmée. Créer sous forme d'enquête cette
recherche de ses origines...ces pans de couverture que l'on soulève avec appréhension...mais qui sont ici inévitables. la difficulté d'admettre que les parents ont eu une vie sans nous. La sérénité
retrouvée en finale me convient...n'est ce pas cela devenir adulte ?
Merci ma petite Soazick de m'avoir fait connaître ce livre... le suivant que tu m'as prêtée "Atterrir" est tout autant cette quête de vérité sur la vie...très beau aussi..quel plaisir la lecture !

Fransoaz 02/05/2013 12:12



Disons que je ne t'ai pas proposé ces deux livres par hasard et pensais bien qu'ils pouvaient te toucher et te plaire. Je n'avais pas fait de lien entre ces deux lectures mais tu as raison
François Busnel auraient pu réunir les deux auteures pour la même Grande Librairie! Les fins apaisées sont similaires aussi, c'est beau de grandir et de mûrir!


Merci pour tes commentaires avisés, ça fait plaisir.



Géraldine 17/04/2013 22:15

L'auteur vient à Rennes fin mai, je compte me rendre à cette rencontre... Ah vouloir connaitre le passé de ses parents, je trouve cela très légitime car cela explique beaucoup de notre présent,
même au niveau de la santé par exemple. Je découvre en ce moment des choses que j'aurais aimé apprendre avant. Effectivement, j'imagine que pour les parents pas facile de définir le moment idéal
etc...

Fransoaz 18/04/2013 12:16



C'est peut-être après son étape rennaise que nous l'accueillerons dans le Nord Finistère, "Eux sur la photo" est en lice pour le prix cezam. Sa venue devrait donner de beaux débats.


Je ne suis pas certaine que les enfants doivent tout connaître de la vie antérieure de leurs parents mais lorsqu'ils sont concernés ça devient indispensable. Le mensonge que l'on invente au début
en attendant "le meilleur moment" pour dire la vérité a des conséquences trop lourdes et peut faire éclater les bulles familiales de manière irréversible.



Margotte 17/04/2013 11:05

J'ai offert ce livre mais je ne l'ai pas encore lu... il est vraiment très apprécié par tous ceux qui l'ont en main !

Fransoaz 18/04/2013 12:07



Un livre qui devrait avoir un large public, il est bien écrit et l'intrigue bien construite. J'ai aimé aussi la fin toute en réconciliation et apaisement.



Leiloona 17/04/2013 08:27

Tiens, c'est marrant que le départ soit une lettre ! La dernière fois, c'était une photo, non ?
J'avais adoré son premier roman.

Fransoaz 18/04/2013 12:05



Au départ (au tout début du livre) est la révélation que le père n'est pas le père, les lettres poussiéreuses suivent... Ce roman est LV chez Philisine.



Anis 14/04/2013 21:34

J'ai assez envie de lire "Eux sur la photo" avant de lire les autres.

Fransoaz 18/04/2013 12:02



"Eux sur la photo" est son premier roman. Elle réussit dans le second à garder la même thématique tout en créant une histoire complètement différente.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier