Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 06:00

PHOTOS-2452.JPG

           20

      Les visages des enfants sont

      les sourires du coeur

      ils ont goût de Nutella

      Leurs joues

      sont des fraises des bois

      Leurs bouches sont des lotus sacrés

      Leurs mains sont des brins de violette

      et leurs rêves sont la soie de la vie

 

     Sacha, Luna, Patricia, Emilie, Lucie

     Guillaume, Sinan, Mathieu, Ryan, Samer

     Fatima, Sarah

     Shéhérazade

     Syrine

     Firouzeh

     Qu'importe le nom qu'ils portent

     Qu'importe leur couleur

     Qu'importe leur religion

     Ils sont

     L'étreinte du ciel et de la terre.

 

 

Editions Bruno Doucey - février 2012-

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi



Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Lily 11/06/2014 08:19

"L'étreinte du ciel et de la terre" quelle belle image, à laquelle nous devrions nous référer plus souvent : pour mieux regarder les enfants -même quand ils nous agacent- et pour désirer faire
éclore la part de ciel sur la terre. Maram al Masri, une femme sensible, généreuse, qui sait laisser parler son coeur !

Fransoaz 11/07/2014 22:20



Je m'en suis largement inspirée l'autre soir pour dire au-revoir à mes compagnons de route. Il y a un regard frais, sensible et inspiré dans les mots de Maram Al-Masri.


Ses mots m'accompagnent encore en ce début juillet avec Le retour De Wallada.



zazy 26/05/2014 23:13

Joli ce poème. La couverture du bouquin est splendide et très colorée, j'aime

Fransoaz 01/06/2014 19:24



Figure-toi Zazy qu'il ne s'agit pas de la couverture du livre dont est extrait le poème mais des dessins offerts part les enfants de ma classe pour mon annversaire! Venant de ton oeil acéré je
prend ça comme un compliment!



gambadou 18/05/2014 12:16

Superbe. Tu les lis à tes élèves ?

Fransoaz 01/06/2014 19:07



Je ne leur ai pas lu ce poème précisément mais je fais grand usage de la poésie au quotidien et m'éclate dans le détournement de certains textes livrés à l'imagination des mômes!



Marie et Anne 15/05/2014 21:38

C'est très beau ce petit poème.

Fransoaz 01/06/2014 19:03



L'enfance et les joues barbouillées sont une constante source d'inspiration!



dimdamdom59 15/05/2014 18:13

D'où vient l'expression "qu'on les mangerait tout cru" ces petits bouts ;)
Très joli poème , où la différence n'a pas sa place ;)
Je te souhaite une douce soirée!!!
Bises amicales.
Domi.
http://lecoindemapoesie.apln-blog.fr/2014/05/14/lane-vert/

Fransoaz 01/06/2014 19:02



Nous connaissons tous les enfants de ce poème, on les a aperçus, entendus ou serrés contre soi à un moment de notre vie.


Bonne fin de dimanche et que la semaine qui vienne t'apporte le souffle poétique attendu!



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier