Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 11:30

le-cas-sneijder-M60351.jpg

   

     Paul Sneidjer, la soixantaine, toulousain d'origine vit depuis plusieurs années au Québec. Après une première union avec Betty et la naissance de Marie il épouse Anna et devient père de jumeaux: Hugo et Nicolas.

      Le 4 janvier 2011, il est victime d'un accident rare et étonnant: la chute folle, vertigineuse et effrénée de la cage d’ascenseur dans lequel il a pris place avec Marie, sa fille. Ni La jeune femme, ni les trois autres passagers ne survivent à la chute de l’ascenseur fou. Paul Sneijder est dans le coma.

      Si on y regarde de plus près ce n’est pas en ce 4 janvier 2011 que la vie de Paul Sneidjer bascule mais le jour où sa seconde femme, Anna, refuse de façon catégorique et unilatérale la présence de Marie, dans leur foyer.

  a) Les dommages collatéraux de cet accident sont énormes; Paul ne sera plus jamais le même. Il démissionne de son travail gratifiant à la Société des alcools du Québec pour un emploi misérable à "Dog Walker" et s'exhibe dans des concours de beauté pour chiens. Il ne se sépare plus de l'urne qui contient les cendres de sa fille et passe des heures à compulser livres et magazines pour nourrir sa monomanie des ascenseurs, au lieu de se réjouir de la carrière de sa femme et de ses fils.

b) Les avantages collatéraux de cet accident sont énormes *; Paul ne sera plus jamais le même. Il choisit un travail au grand air et promène des chiens dans la neige. Il développe une belle complicité avec les bêtes. Il se prend de sympathie pour l'avocat qui défend les intérêts du fabricant de l'ascenseur incriminé et préfère, plutôt que de porter plainte, se promener avec lui dans des jardins japonais. Il achète un billet d'avion pour Dubaï afin de prendre l'ascenseur et monter les 160 étages de la plus haute tour du monde. Il ne fait plus de concessions à sa femme et ne tient pas compte des conseils de ses fils.



       Avec beaucoup d'humour, d'ironie et de causticité Jean Paul Dubois décrit   

a) une dégringolade,

b) une reconstruction * affective, sociale et économique.

     Il met en parallèle les existences d'Anna et de ses fils basées sur le socle de l'ambition et de la réussite et celle de Paul lucide et désabusé, épris de liberté et de vérité.

     Avec finesse et discernement, l'auteur utilise la métaphore de l'ascenseur pour décrire les travers de notre société et de l'urbanisme.

  " L'ascenseur n'entre pas dans la catégorie des objets de confort. Il est bien plus que cela. Il est le miracle mécanique qui a un jour permis aux villes de se redresser sur leurs pattes arrière et de se tenir debout. Il a inventé la verticalité, les grandes orgues architecturales mais aussi toutes les maladies dégénératives qu'elles ont engendrées."

      Le ton persifleur de l'auteur, la personnalité attachante de Paul, looser et marginal, font du cas Sneijder un cas grisant et passionnant sur lequel il est urgent de se pencher.

* barrez le a),  mention inutile et perfide.

Le coup de Coeur de Krol.

 

Éditions de l'Olivier- Octobre 2011-

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

commentaires

sophie 21/02/2012 21:50

Excellent billet! j'aime beaucoup Dubois, j'ai lu pas mal de ses livres, dont celui-là, que je n'ai malheureusement pas trouvé le temps de chroniquer...on y retrouve le ton si particulier d'un
auteur modeste et talentueux!

Fransoaz 01/03/2012 10:46



merci Sophie, J'aime aussi cet auteur que je n'ai pas assez lu. " La vie française" est un must littéraire et celui-ci n'en est pas loin.



Joelle 19/02/2012 17:02

Je sens que ça va encore être un titre difficile à avoir à la biblio car je pense qu'il va avoir du succès ... l'idée d'utiliser l'ascenseur comme métaphore n'est pas commun, en tout cas !

Fransoaz 20/02/2012 21:40



Je ne suis pas certaine que tous les abonnés courent après les livres de JP Dubois, où alors juste dans le Morbihan!



Richard 12/02/2012 13:35

J'adore cet auteur !!
Humour et sensibilité, un mélange littéraire qui ne peut que me plaire.
Amitiés

Fransoaz 16/02/2012 12:11



Si tu connais et aime déjà cet auteur, tu vas te régaler avec Paul Sneijder, je n'en doute pas.



constance93 12/02/2012 12:29

ton billet est amusant. j'aime bien l'humour et la sensibilité de JP Dubois, découvert avec Une Vie Française, mais je crois que je vais attendre un peu pour lire celui-là. il me tente moins,
bizarrement.

Fransoaz 16/02/2012 12:06



Si on ne me l'avait pas offert, je ne serais pas forcément allée vers ce livre non plus. Mais quel bonheur de lecture et quelle fin magistrale et éprouvante!



keisha 09/02/2012 20:06

j'ai eu du mal à saisir toutes les subtilités (*) de ton billet, c'est l'effet Dubois?En tout cas, tu donnes envie, et comme il est dans mes deux médiathèques...

Fransoaz 09/02/2012 20:55



tu le liras deux fois...


Et tu reviendras relire mon billet que tu comprendras beaucoup mieux (j'espère).



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier