Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 18:00

     Le chapeau de Mitterrand est l'histoire d'un chapeau oublié sur la banquette d'une brasserie, par son célèbre propriétaire et qui passe de main en main (de tête en tête plus précisément), distillant à chaque fois les ondes positives qui vont changer le cours de la vie des nouveaux coiffés.

        Daniel, le premier emprunteur, va trouver confiance en lui, défendre ses convictions et gravir rapidement les échelons dans sa société. Fanny  trouvera le courage de dire non à son amant falot qui lui promet une rupture conjugale qui ne vient pas. Pierre retrouve le chemin olfactif nécessaire à son métier de créateur de parfums. Et Bernard secoue la poussière bourgeoise pour s'éclater dans la découverte artistique. Le chapeau continue de voyager et Daniel de le rechercher; il y aura des petites annonces et des courriers échangés pour tenter de retrouver ce beau feutre aux lettres d'or.

 

     Le chapeau de Mitterrand a des allures de conte randonnée. Le couvre-chef fait étape chez ces personnages, devient le témoin actif d'un tournant décisif et heureux puis repart, guidé par le hasard, aimanté par l'optique d'une nouvelle rencontre. La fin de l'histoire, en rupture avec cette répétition, est toute aussi réussie.

     La symbolique du chapeau, l'attribut du chef, est joliment détournée dans cette fable et le citoyen lambda en empruntant ce chapeau merveilleux devient chef de son propre destin.

     Ce chapeau envoûtant et fétichiste nous fait plonger dans les années Mitterrand. Les nostalgiques des eighties seront rassasiés: le droit de réponse de Michel Polac, les rencontres sur Minitel, les montres Kelton à quartz ou les esclandres à la Gainsbourg constituent le décor de ce roman très incisif!

       Un chapeau sensuel et consensuel, un roman séduisant qui a du punch.


éditions J'ai Lu -février 2013-

 

Retrouvez la couverture de l'édition brochée chez Comète, la tentatrice.

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

commentaires

Noukette 23/10/2013 23:55

J'avais passé un excellent moment avec ce petit roman ! Un délice !

Fransoaz 24/10/2013 11:03



Le moment de lecture est très plaisant et on quitte le chapeau à regret!



Anis 20/10/2013 16:56

On en a beaucoup parlé en son temps mais je ne suis pas véritablement tentée.

Fransoaz 22/10/2013 09:14



Je n'avais pas vu beaucoup de billets au moment de sa sortie mais depuis ce chapeau virevolte sur les blogs! Une histoire qui ne tente pas tout le monde mais dont l'originalité et la légèreté
font du bien!



Une Comète 17/10/2013 23:17

Ravie que tu aies aimé! Un joli coup de cœur pour moi que ce livre...

Fransoaz 18/10/2013 20:47



Je l'avais noté lorsque tu avais écrit ton billet et soigneusement gardé sur un coin de ma tête jusqu'à notre rencontre cet été! Un livre à conseiller pour une détente optimale!



Jostein 17/10/2013 17:39

Un bon souvenir de lecture et quel bain de nostalgie agréable

Fransoaz 18/10/2013 20:41



Je me suis rendu compte que certains des faits mentionnés étaient complètement passés à la trappe, c'est sympa de les faire revivre le temps d'une lecture!



sous les galets 16/10/2013 11:22

J'ai très envie de le lire ce livre, d'autant que ça me fait penser au choixpeau d'Harry POtter (mes filles sont en plein dedans), et quelque part j'aime le côté symbolique et un peu générationnel
de ce roman. Noté Fransaoz

Fransoaz 18/10/2013 20:37



Tu aimeras aussi la trame de ce roman qui emprunte le style des contes-randonnée. On passe un bon moment balisé par les souvenirs des années 80.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier