Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 16:05

cherche-bonheur.jpeg

 

     John, mémoire-passoire et Ella, cancer en bandoulière, affichent un presque soixante au compteur de leur vie commune. Ils entrent dans la maladie et la perte d'autonomie à reculons et décident de faire un pied de nez à la mort en partant à bord de leur camping car le cherche-bonheur jusque la Californie en empruntant la célèbre route 66, la mère des routes.

 

   Ces deux là m'ont fait une petite place à bord de leur véhicule et je n'ai pas hésité un instant.

    Leur entourage, les médecins et leurs enfants, sont bien sûr hostiles à ce baroud d'honneur. Mais que risque t-on à cet âge avancé, dotés d'une santé précaire si ce n'est de mourir plus tôt?

   Ella,la narratrice, jette un regard très lucide sur l'étape extrême de la vie, elle ne veut plus de médicaments, de soins intensifs et d'examens supplémentaires. Elle veut disposer de ses derniers moments de vie comme bon lui semble et associer son mari à cette démarche. Elle jette sa perruque au vent de la liberté, qui entre par intermittences dans le petit habitacle, lui donnant des frissons de plaisir retrouvé . Ce long périple les mène sur les chemins de leurs souvenirs, le film de leur vie se réembobine au rythme de leur voyage et grâce aux diapositives qu'ils visionnent le soir.

    Le ton utilisé par Ella et relayé par Michael Zadoorian est très juste et intègre. Ella ne cache pas ses humeurs, ses douleurs, son agacement devant les absences répétées de John. Mais quoiqu'il leur arrive de fâcheux ou de dramatique elle ne se départ pas de son humour et de sa verve de conteuse.

     Cet ultime projet n'est pas le fait de personnes insensées ou aliénées, pas non plus celui de personnes ayant eu une existence extraordinaire et fabuleuse et qui peuvent au soir de leur vie réaliser encore les rêves les plus fantastiques. " Je n'avais connu que la normalité. Ma vie était d'une extrême platitude." On sent l'extrême détermination d'Ella aiguisée par l'amour immense qu'elle porte à la vie et à son mari. Cette volonté chevillée au corps -ou plutôt au déambulateur-  nous touche et nous partageons tour à tour le désarroi puis les bonheurs de ce couple ordinaire mais exceptionnel, qui décide de finir debout.

       Une réflexion clairvoyante, une leçon d'abnégation, de courage et de dignité où le lecteur rend les larmes.

 

Merci Maela de L'ivresse des mots pour ton conseil avisé.


Traduction de Jean-François Merle


éditions Le fleuve noir - octobre 2010-

éditions 10/18 -octobre 2011-

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie 11/05/2013 16:35

Déjà, avec un titre pareil, il est difficile de ne pas craquer. Vu qu'en plus ton avis est enthousiaste... :-)

Fransoaz 12/05/2013 18:28



Faire la route 66 à bord du Cherche-bonheur! Qui refuserait de monter à bord?



Chris 13/02/2013 06:44

J'enregistre le conseil de lecture et mon pense-bête s'allonge encore...
Je n'aurai jamais assez d'une vie tant il y a à découvrir!

Fransoaz 14/02/2013 14:20



C'est un peu affolant de voir nos listes d'envies littéraires grimper vers des hauteurs vertigineuses mais tellement exaltant aussi!



Nina 12/02/2013 22:02

J'ai l'impression que la littérature s'approprie ce sujet actuellement parce que je vois beaucoup de livres qui traite du 3ème âge. Je trouve ça très bien vraiment.

Fransoaz 14/02/2013 14:12



C'est vrai et en même temps tout à fait logique; on peut même parler du 4ème âge. Ca n'empêche que, ici, l'originalité est au rendez-vous!



Linette (pseudo) 12/02/2013 16:41

Ce roman me tente beaucoup également. D'ailleurs j'ai vu que l'auteur en avait publié un deuxième qui me tente beaucoup aussi.

Fransoaz 12/02/2013 20:17



J'ai  lu il y a peu La boutique de le seconde Chance du même auteur (il n'est pas chroniqué, je paressais en ces temps là!), style différent
mais très bon livre -plutôt drôle. Si tu es très intéressée je peux en faire un livre voyageur.



Littér'auteurs 09/02/2013 21:06

Bonsoir Fransoaz...
Un billet qui accroche mon attention... quelque chose à lire d'intense.
Bonne soirée et, peut-être à demain, dans notre boudoir de poésie ;)

Fransoaz 10/02/2013 21:14



Merci de ton passage dans mon petit salon où la poésie ne demande qu'à prendre plus de place.


Avec plaisir au rendez-vous du dimanche!



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier