Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 13:14

les_amandes_vertes.jpg

 

    Les amandes vertes sont les lettres que s’échangent les réalisatrices de cette bande dessinée en 2008 lorsque Anaële part en Palestine pour huit mois. Delphine, sa soeur, restée à Liège, lui écrit régulièrement.

    Volontaire dans un centre de jeunes à Nazareth, Anaële est confrontée chaque jour à la lourdeur des contrôles: " J'ai d'abord dû traverser le checkpoint. J'avais l'impression de descendre dans les entrailles d'une bête. Après avoir montré mon passeport, traversé de nombreux couloirs, j'arrive dans un grand hangar. J'attends dans la file. A chaque fois que la lumière verte s'allume, trois personnes passent. Derrière le tourniquet il y a un détecteur de métaux...

- c'est l'un des endroits les plus ridicules au monde...

- oui, difficile d'imaginer plus absurde."

  Anaële met à profit son séjour au Moyen-Orient pour s'imprégner du quotidien des habitants, elle partage certains rituels lors des repas et fêtes, apprend un peu l'arabe et gagne peu à peu la confiance des palestiniens. Elle dispose d'un réseau amical très large qui l'accueille et lui fait découvrir la réalité crue et quotidienne du conflit: armes pointées, tours de contrôle, murs, barbelés et couvre-feux interminables. Elle revient très ébranlée du camp de réfugiés de Dheisheh:

« Dheisheh ressemble à tous les camps de Cisjordanie : un labyrinthe de ruelles étroites, des maisons en béton qui s’élèvent sur plusieurs étages et empêchent la lumière de passer, des graffiti, des posters de martyrs, des gens qui passent leur vie dans un lieu conçu pour être provisoire. »

   Les images éprouvantes et désolantes affectent Anaële qui contrebalance son propos avec humour et l'allège en mettant en avant la gentillesse, la chaleur et le sens de la fête des palestiniens.

   Elle souffre et s'insurge devant le fatalisme de ces gens qui trouvent normal les exactions faites à leur encontre. "Tu ne pourrais pas comprendre" lui lance son ami Majdi qui exprime ainsi le fossé qui sépare nos deux histoires, nos deux cultures.

 

     Delphine et Anaële Hermans conjuguent leurs talents - le dessin pour la première l'écriture pour la seconde- pour réaliser une BD émouvante. Le trait est naïf mais révèle des dessins explicites qui portent bien les propos réalistes et troublants.

    Il ne faut pas chercher dans Les amandes vertes des réponses claires ou didactiques au conflit israélo palestinien. C'est un regard sans préjugé ou parti-pris d'une jeune européenne sur un conflit complexe et interminable. Cet ouvrage est un bel hommage aux volontaires qui oeuvrent pour aider les populations victimes des luttes armées, aux quatre coins de notre planète.

« C’est ça aussi les voyages ; rencontrer des gens qu’on ne reverra pas mais qui nous bouleversent… »

     Les amandes vertes Lettres de Palestine a été récompensé par le prix Médecins sans Frontières 2011 aux rendez-vous du Carnet de voyage.

 

éditions Warum- janvier 2011

 

Je remercie les éditions Warum et babelio 

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans bande dessinée
commenter cet article

commentaires

l'or des chambres 06/06/2012 21:27

Tu me tentes beaucoup avec cette BD....

Fransoaz 07/06/2012 16:18



C'est le but recherché, une bd sans grande prétention mais qui mérite qu'on s'y arrête.



Valérie 30/05/2012 10:00

J'ai aussi aimé cette BD, en tout cas l'histoire à défaut du dessin. Mon billet sera en ligne mercredi prochain.

Fransoaz 31/05/2012 17:19



Les dessins restent amateurs et sont un peu enfantins comme pour donner de l'innocence au propos d'Anaële.


A mercredi alors!



Anne 28/05/2012 16:42

Ca me plairait bien aussi. J'ai vu un camp de réfugiés à Bethléem, c'est comme tu le décris...

Fransoaz 28/05/2012 21:06



Respect! Une Bd que tu verrais d'un autre oeil que le mien certainement.



Lily 22/05/2012 09:01

Je pense que c'est une BD qui me plairait bien. Il y a des voyages et des rencontres que je ne ferai jamais qu'en lecture. Merci Françoaz !

Fransoaz 28/05/2012 21:04



Qui sait?  Mais les voyages immobiles peuvent être tout aussi agréables.


Bonne semaine Lily!



jeneen 20/05/2012 19:38

cette BD me fait de l'oeil depuis longtemps, et elle est à la BM ! Souvent sortie d'ailleurs ! Je l'avais repérée chez Liyah, elle avait beaucoup aimé...J'aime ce trait simples et ces couleurs
"naturelles"...

Fransoaz 21/05/2012 21:57



Je l'avais choisi à la dernière opération Masse Critique babelio, pour deux critères (je suis une piètre connaisseuse de BD), le thème de la Palestine et des auteures féminins. Je n'ai pas été
déçue.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier