Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 13:29

images.jpeg   

 

     Lorsque vous aurez terminé Les déferlantes on pourra peut-être se retrouver chez Lili. Si le temps le permet on s'installera sur la terrasse face à la mer et on comptera le nombre de cargos qui rejoignent Cherbourg. Mais si le vent souffle, si la pluie s'écrase sur nos visages, il vaudra mieux pousser la porte et se mettre à l'abri. Chez Lili c'est tout là-haut, à l'endroit où la terre et la mer se confondent. En donnant un coup de pied dans la fourmilière on les verra tous s'agiter... Tous? Ce sont les personnages qui défilent dans l'oeuvre de Claudie Gallay. Il y aura Théo qui s'arrêtera chez Lili pour prendre le repas que sa fille lui aura préparé mais pas plus ce jour là que les autres il ne jettera un oeil à la "vieille", vous trouverez Max près de son bateau pour un énième rafistolage et la vieille Nan vêtue de sa longue robe noire, son crucifix à la main attendant que la mer lui rende ses morts. Vous rencontrerez  Raphaël le sculpteur qui façonne des madones et sa soeur Morgane, la jolie Morgane qui apporte jeunesse, rêves et spontanéité dans ce microcosme.

   « Max aimait ce qui était beau, c’est pour ça qu’il aimait Morgane. Il aimait aussi s’occuper des pierres, des arbres. Il disait qu’il sentait la vie dans le corps des pierres. Il croyait que les vies que la mer prenait devenaient le vivant de la mer.»

 

      Je voulais marquer mon entrée dans le monde des blogs consacrés à la littérature par un coup de coeur. J'ai choisi Les déferlantes car j'y ai trouvé tout ce que je cherche dans un bon livre: des personnages profonds et attachants, du mystère et des rebondissements, un décor grandiose servis par la plume fluide et agile de Claudie Gallay. Je me suis identifiée aux personnages et j'ai cheminé avec la narratrice sur les chemins de la Hague.

 

Editions du Rouergue-mars 2008.


   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Congar - dans roman français
commenter cet article

commentaires

Lily 01/11/2010 21:40


Que j'ai aimé l'écriture et les personnages de Claudie Gallay dans ce très beau roman ! Je viens d'ailleurs d'en faire un billet. Je pense que j'en lirai bientôt d'autres de cet auteur ... Seule
Venise peut-être.
A bientôt.


Fransoaz 02/11/2010 14:52



La magie des déferlantes a donc opéré pour toi aussi.


Ne te précipite pas de suite sur un nouveau Gallay, laisse le flux des déferlantes se calmer avant . Elles feraient, je pense, de l'ombre à ta nouvelle lecture.



BelleSahi 02/10/2010 13:51


Si vous ne l'avez pas lu, découvrez L'amour est une île de cette auteure. Il est aussi prenant que celui-là.


Fransoaz 03/10/2010 10:11



J'ai réservé "L'amour est une ïle" , je suis impatiente de le découvrir après le bonheur apporté par "les déferlantes". à bientôt sur l'un ou l'autre des blogs.



sylire 20/09/2010 21:58


Ne te donne pas cette peine, je peux le réserver à la bibliothèque !


sylire 18/09/2010 14:03


Je ne l'ai pas encore lu (une lacune !)


Fransoaz 19/09/2010 10:20



J'ai du mal à le croire! je pensais faire un livre-voyageur de mon exemplaire des déferlantes; si tu le souhaites il peut se poser chez toi.



clara 16/09/2010 15:45


Un gros coup de coeur également !


Fransoaz 16/09/2010 16:44



 Claudie Gallay était l'invitée de la médiathèque de Landerneau mardi soir. Ce fut un bel échange; c'est un auteur simple et accessible.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier