Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 09:47

xavier-grall.jpeg

Xavier Grall

(22 juin 1930- Landivisiau-- 11 décembre 1981- Quimperlé)


Ecoute ta maison

A la pierre des heures

Lumière dira bonheur

Le vent la déraison

 

Hurle vent

Hurle peine

Lentement

Le temps

S'amène


Hiver de mes peines

Printemps résonne

Automne nizonne

Eté s'amène 

 

Pluie murant tristesse

Soleil gâchant liesse

Pierre maçonne demeure

L'ombre bâtit les heures

 


      Pour marquer le trentième anniversaire de la mort de Xavier Grall et rendre hommage à ce poète écorché par la pierre et les vents bretons, la ville de landivisiau et ses partenaires créent le festival "Moi les mots", une semaine dédiée à la création artistique. Une pluie de mots et de poésie s'abat sur la ville du 10 au 16 décembre 2011.

(pour découvrir le programme cliquez sur "Moi les mots")

      Sylire et  la bibliothèque Xavier Grall  de Landivisiau parlent de ce rendez-vous.

moi-les-mots.jpeg

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Violette 22/12/2011 10:19

bel hommage! Je ne connais pas cet auteur mais ce poème est très beau.

Fransoaz 28/12/2011 17:15



Les poèmes de Xavier Grall ne sont pas très connus.La tristesse de ses vers ou de sa prose en est peut-être la cause.



Mango 15/12/2011 11:31

Merci pour le sens de nizonner que je ne comprenais pas.

Fransoaz 15/12/2011 12:16



Tout le plaisir est pour moi. Tu ne l'aurais pas trouvé dans le dictionnaire.



clara 14/12/2011 16:48

Un poète lu il y a longtemps. Tu me donnes l'envie soudaine de le relire !Merciiiiiii!

Fransoaz 15/12/2011 11:43



La poésie de X. Grall me parle et me touche plus maintenant que lorsque j'étais ado.


Oeuvre poétique paru chez Rougerie en 2010 est un magnifique recueil.



sylire 12/12/2011 22:34

C'est chouette de pouvoir participer, via nos blogs et à notre façon au festival.

Fransoaz 15/12/2011 11:53



Une autre façon de soutenir le festival, en espérant que l'aventure se reproduise dès l'an prochain.



gambadou 12/12/2011 21:43

un poète écorché effectivement, mais quelle justesse

Fransoaz 15/12/2011 11:49



Le mal-être de l'homme déraciné puis de l'homme malade. Sa poésie ressemble souvent à un cri.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier