Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 10:03

nagasaki

      Shimura-san est un célibataire de 55 ans qui vit seul dans sa maison de Nagasaki; la télévision, la lecture, les réflexions sur le vieillissement de la population et la robotique occupent les loisirs de ce météorologue.

      Les premiers soupçons de Shimura-san naissent lorsqu'il remarque la disparition, dans sa cuisine,  de certains aliments qu'il est certain d'avoir achetés. Muni d'une règle graduée, il part à la recherche d'indices pour étayer ses doutes.

    Les dépressions cycloniques, les typhons ne suffisent pas à le détourner de cette idée fixe: quelqu'un s'introduit dans sa maison lorsqu'il s'en éloigne et utilise ses provisions.

   Pour en avoir le coeur net, il installe une webcam qu'il active durant ses heures de travail. Ce piège lui permet de poser l'oeil sur l'intruse et d'alerter les services de police qui viendront la cueillir chez lui.

 

    Eric Faye part d'un fait divers pour écrire cette non-rencontre entre deux personnes fragilisés par la vie. Shimura-san est un homme quelconque, fade enchaînant immuablement et méthodiquement le quotidien de ses journées; la femme qu'il héberge a subi le naufrage de sa vie antérieure et semble trouver dans cette maison de l'apaisement:

« Oh ! Peu lui importait à cet instant précis, de n’avoir ni charme ni jeunesse, je le savais bien. Elle était seule, croyait-elle, et tout à son enchantement. Les yeux toujours à demi-fermés, elle souriait. Et je me suis dit alors elle doit souffler, se remettre qui sait de quelles peurs et souffrances. »

      Dans l'exiguïté de sa cellule, la clandestine devient la narratrice pour expliquer son intrusion. C'est un moment intense et émouvant que celui des révélations.

    Eric Faye ouvre son récit en pénétrant, presque par effraction lui aussi, dans la vie de cet homme et s'éclipse très vite en laissant le lecteur poursuivre ses réflexions et imaginer le parcours futur de ses personnages.

     Une histoire sobre et marginale qui se penche sur la solitude morale et physique des individus et qui décrypte notre relation avec notre maison, notre "home sweet home".

     Une  interprétation toute en finesse d'un fait divers commun dans une ambiance nipponne réaliste et contemporaine.

 

éditions Stock- novembre 2010-

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

commentaires

jeneen 20/05/2012 19:53

je l'ai car l'histoire me tentait(les blogeurs/euses aussi !)mais il est là, pas loin, qui me fixe...je vais me lancer, si, si...ton billet est si positif...

Fransoaz 21/05/2012 22:02



J'ai vraiment aimé l'ambiance de ce court livre, la solitude des personnages m'a touché.


Merci de ton passage et de tes coms.



Une Comète 18/05/2012 20:35

Bonsoir, si je peux me permettre de te conseiller un autre livre, très étrange, d'Eric Faye :" les lumières fossiles". Vraiment à lire. J'avais bien aimé celui dont tu parles.

Fransoaz 18/05/2012 22:35



Merci pour ce conseil, je souhaite relire du Eric Faye et me laisserais peut-être guider par "Les lumières fossiles". Il reste un auteur confidentiel et je ne suis pas sûre de trouver ses livres
en biblio, à voir.


Merci pour ton "lumineux" passage.



Violette 10/05/2012 22:20

c'est un auteur qui me tente depuis un moment mais j'ai aussi lu des critiques négatives et... j'ai peur de m'ennuyer :-/

Fransoaz 14/05/2012 20:32



Fais-toi ton idée par toi même. C'est très court, l'ennui n'a pas le temps de se poindre.



Philisine Cave 08/05/2012 20:00

C'est terrible : j'ai lu ce livre il y a à peu près trois ou quatre ans et je n'en ai aucun souvenir. Pire, en lisant ton avis, je ne me rappelle de rien. Grave, non ?

Fransoaz 09/05/2012 11:16



Je ne sais pas si c'est grave, étonnant certainement. Cette histoire m'a bousculée et restera gravée longtemps. C'est aussi parce que j'ai parlé de ce livre avec plusieurs personnes, ça imprime
mieux.


merci de ta visite.



moustafette 24/04/2012 19:49

J'avais lu Les cendres de mon avenir (livre de poche) assez étrange, et Parij , plus déjanté.

http://moustafette.canalblog.com/archives/2007/06/05/index.html

Fransoaz 25/04/2012 21:33



Merci beaucoup Moustafette pour les références et le lien.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier