Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 09:02

neige.jpg

     Avril 1884, Yuko, 17 ans, vit avec son père, prêtre shintoïsme, sur l'île d'Hokkaidō au Japon. Initié très tôt à l'amour de la nature et à l'art du haïku, Yuko devient poète interrompant les traditions d'une longue lignée familiale de prêtres et de guerriers.

    Inspiré par la blancheur et la pureté de la neige Yuko compose de magnifiques poèmes qu'il couche sur du papier de soie.  

     « La neige est un poème, un poème d’une blancheur éclatante; là où vivait Yuko la neige était la poésie de l’hiver. »

     Pour donner de la couleur à ses vers et à sa poésie, Yuko entreprend un grand voyage au delà des Alpes japonaises, à la rencontre de Sôseki le vieux maître aveugle qui détient les clés de l’art infini. 

     Horoshi, l'ami fidèle et le confident de Sôseki, révèle à Yuko l’histoire secrète de son maître:

     Jeune homme, Sôseki, le samouraï, tomba amoureux fou d’une jeune funambuliste française Neige. La jeune femme épousa Sôseki et mit au monde « Flocon du printemps ». Mais l’appel de la corde raide retentit dans la vie de cette jeune mère qui entreprit de rallier les sommets de deux montagnes sur le fil tendu. Le fil se rompit tuant l’oiseau blanc qui disparut dans la profondeur d’une crevasse.   

      Après l'accident, Sôseki abandonne sa carrière de samouraï et devient artiste pour peindre et continuer à faire vivre le visage aimé.

      Après une année passée près du grand maître Yuko rentre chez son père et devient un poète accompli.

 

 Neige est la rencontre initiatique entre un jeune homme épris de pureté et de poésie et un vieil homme sage et philosophe mais meurtri par la mort de son amour. Maxence Fermine cisèle un écrin naturel fait de glace et de transparence dans le Japon du XIX ème siècle pour insérer cette belle histoire de transmission et d'amour. 

Neige est une porte ouverte sur l’art de créer des haïkus. Ces petits poèmes de 17 syllabes prennent leur source dans la nature et expriment la vision du monde interprétée par les poètes japonais. Le haïku s'occidentalise et se modernise depuis le 20ème siècle.

   La voix de Marc Hamon s’accorde bien à la lenteur et à la poésie de ce récit. La musique jouée sur ce qui semble être une flûte de bambou et qui ponctue le récit apporte détente et respiration et répond à la voix neutre du conteur. J'ai aimé dérouler ce mystérieux parchemin et admirer la beauté de cette estampe japonaise.

   Dans ce roman bref comme un haïku, le balancier tenu par la fildefériste inspire Maxence Fermine qui oscille lui aussi sur le fil de son imaginaire pour créer l'harmonie.

   Un beau roman pour les amoureux de poésie et de paysages enneigés du Japon.

 

Texte intégral 1.20h, lu par Marc Hamon -mai 2012 (livre audio) -

 

merci à "Le livre qui parle", j'ai particulièrement apprécié le bercement zen et à Babelio fidèle pourvoyeur de bons ouvrages.

 




Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

commentaires

Un autre endroit... 26/07/2012 16:33

J'aime énormément ce livre. J'aime aussi les dessins qui accompagnent le texte sur la version papier.

Fransoaz 27/07/2012 21:59



Je ne savais pas que la version papier était illustrée.


Je dois lire rapidement le livre pour pouvoir comparer les deux supports.



Mireille 06/07/2012 17:16

Ce livre est un pur bijou.Je doute que le rythme d'une voix me convienne.
De la même veine,"Le violon noir"

Fransoaz 27/07/2012 21:56



Mireille, tu serais sans doute agréablement surprise de trouver beaucoup de satisfactions dans cette lecture à voix haute.


Merci pour la nouvelle référence.



krol 02/07/2012 20:12

Jamais essayé le livre audio. Mais j'ai vraiment énormément aimé ce petit bijou !

Fransoaz 27/07/2012 21:54



A l'occasion tu tenteras l'aventure des livres-audio; les sensations ne sont pas très éloignées de celles procurées par les lectures papiers.


La transparence et la beauté du diamant pour ce roman!



Alex-Mot-à-Mots 29/06/2012 13:39

Un petit roman que j'avais beaucoup aimé, une très belle histoire qui reste encore dans mon coeur.

Fransoaz 27/07/2012 21:48



La fildefériste plâne à jamais au-dessus de nous; inoubliable!



gambadou 28/06/2012 18:31

J'aime beaucoup ce court récit que je relis régulièrement. Il y a une poésie, une douceur et en même temps une douleur ...

Fransoaz 27/07/2012 21:47



Le livre de chevet par excellence, on peut l'ouvrir à n'importe quelle page!



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier