Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 17:10

noir.jpeg

 

 

 

 

     Noir est un vieil  homme aujourd’hui et son corps ne lui répond plus avec la même souplesse qu’autrefois. Il y a de nombreuses années qu’il est arrivé ici à Rofanello, dans le « désert » d’ Accona avec le rêve de devenir paysan, lui, l’homme du sud, fils de maçon. On l’a regardé d’un drôle d’œil s’installer dans cette propriété délabrée et parcourir ses terres, s’acoquiner avec les chevreuils et les cyprès.

     Après toutes ces années et malgré la sueur versée et les moissons engrangées, après la mort de sa femme et le départ de son fils, le voisinage reste méfiant et soupçonneux à son égard. Lorsqu’il détecte les traces de la louve sur ses terres, il décide de se taire pour ne pas provoquer l’ire des chasseurs, braconniers et autres villageois. Mais la nouvelle se répand vite, et Noir est seul pour essayer de sauver la vie de cette louve.


  "Noir aimait cette campagne, les arbres qui y poussaient : c’était surtout cet amour qui le séparait des autres. Les gens d’ici maltraitaient la nature comme si elle pouvait tout supporter. Ils se vengeaient sur elle de leurs instincts violents, de leurs échecs, de leurs rancoeurs accumulées."


     Noir, est un paysan solitaire en phase avec la nature. Il rejette le monde qui ne partage pas ses convictions, il respecte chaque graine, chaque petite bête. Il est bien plus proche de la nature que des hommes et est plus patient et tolérant envers elle qu'envers la femme qui parfois le visite ou son fils aujourd’hui loin de lui.


     Un livre qui dénonce l’absurdité de la chasse dans ce qu’elle a de plus bas et de plus cruel. Un livre sur la violence et la haine qui régit les relations de ces derniers paysans toscans, ces chasseurs cupides et vaniteux.


     Anna Luisa Pignatelli trempe sa plume dans la terre sèche et âpre des paysages toscans et nous livre une histoire sombre sur la fin d'une race d'hommes respectueux de la nature et de la vie.


 Traduit de l'italien par Alain Adaken

La différence-novembre 2009 

 

Merci à Kathel d'en avoir fait un livre voyageur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman étranger
commenter cet article

commentaires

Agathe 11/06/2012 11:31

Je le commence à peine et je suis déjà sous le charme!

Fransoaz 17/06/2012 12:55



C'est vrai que la terre italienne est séduisante et que ce roman prête au recueillement.


Bon dimanche Agathe.



Marie 30/12/2010 12:01


Ce livre a l'air superbe ! Et puis les réactions des gens sont toujours actuelles. Il n'y a qu'à observer la haine engendrée par les quelques malheureux ours qui tentent de survivre dans les
Pyrénées...


Fransoaz 01/01/2011 20:48



Je n'avais pas fait le lien mais on est exactement dans le même scénario.



Lily 24/12/2010 16:22


Nedeleg Laouen d’an oll Françoaz ! Plein de joie et de douceur à partager. Je t'embrasse.


Fransoaz 28/12/2010 15:28



Bravo Lily! Tu apprends vite.


à bientôt.



Anatole dit Boulie Bouffetout 24/12/2010 11:44


Ca ne me tente pas...
Joyeux Noël quand même ;-)


Fransoaz 24/12/2010 15:50



Joyeux Noël à toi aussi; que ta soirée soit douce et parfumée!



clara 22/12/2010 10:15


Ce livre fait l'unanimité là où il fait escale!


Fransoaz 24/12/2010 15:44



et les escales se multiplient... Il le mérite.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier