Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 11:25

ouragan.jpeg

 

 

 

 

      Plusieurs personnages vont se côtoyer, se croiser ou s’ignorer dans ce roman qui s’inscrit au moment du passage de l’ouragan Katrina sur les terres de Louisiane.

    Il y a là Joséphine Linc. Steelson « négresse depuis presque cent ans » elle est le symbole de la communauté noire qui se bat et elle savoure quotidiennement « sa victoire » en s’asseyant dans le bus au plus près des blancs.

   Les voix de Rose, de son mari qui revient vers elle après six ans, endossant bien tardivement son statut de père, celle d’un prédicateur inspiré par la tempête qui se déchaîne et veut sauver des âmes mais sans trop se mouiller et celles d’une poignée de prisonniers qui, au bénéfice de la coupure d’électricité, vont retrouver une liberté bien relative se mêlent à celle de Joséphine.

    Ces personnes qui ont choisi d’affronter les éléments au lieu de s’enfuir vont se retrouver confrontés au déferlement de la tempête qui va laisser la région exsangue et dévastée. Mais cet ouragan va exalter leurs personnalités profondes en les mettant face à leur propre survie.

 

"Je vois les hommes passer et ce n’est que désarroi. Ceux qui sont là n’ont rien, ont tout perdu, errent comme des damnés. Je vois leurs regards désolés et je ne peux m’empêcher de penser que j’ai de la chance que ma vie soit derrière moi."

 

   Il faut prendre un peu de temps au début du livre pour entrer dans l’intimité des personnages, pour cerner leur vie et se familiariser avec chacun d’entre eux. Dès le second chapitre en effet, la vague de l’ouragan submerge la Louisiane, le lecteur aussi est emporté et ne peut ni ne veut revenir sur ses pas.

  Chacun des personnages est conscient que désormais la vie se scinde en deux : l’avant et l’après ouragan. Le cyclone qui les touche dévaste autant les arbres, les habitations, les barrages que leur monde intérieur. Même si l’ouragan épargne leurs vies une partie d’eux disparaît à tout jamais sous les flots déchaînés.

   C’est un récit tragique d’une grande intensité. L'auteur a placé ses personnages dans une situation extrême sans doute pour tester et puiser au plus profond des ressources humaines. Le style de Laurent Gaudé est en phase avec la montée en puissance de la folie ambiante. La lecture d’Ouragan rappelle parfois celle de  La route de Mc Carthy avec aussi ces scènes de fin du monde et cette thématique de la survie.

     L’interprétation romancée des ravages de Katrina par Laurent Gaudé me rappelle les images désolantes d’une région anéantie et inondée mais surtout le souvenir d’une population sinistrée et oubliée de tous.

     Un retour nécessaire sur ce cataclysme.

Actes Sud- août 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

commentaires

Cathy 16/12/2010 21:22


Je découvre Laurent Gaudé avec Le soleil des Scorta et je referme tout juste La porte des enfers. Un auteur qui ne me laisse pas indifférente. Il me tarde de me laisser porter par Ouragan.


Fransoaz 18/12/2010 17:52



Nul doute Cathy que tu apprécieras celui-là aussi.


Ta biblio connaît cet auteur?



vivi 03/12/2010 17:05


Je ne connais pas ce roman mais j'ai lu Le Soleil des Scorta du même auteur et j'ai beacoup apprécié cette lecture. Ouragan a de fortes chances de me plaire car j'ai habité en Louisiane pendant une
année et vécu Katrina presque en direct avec des amis vivant en banlieue de La Nouvelle Orléans. Je vais essayer de me le procurer prochainement. Ma PAL s'allonge et Noël ne va rien arranger à mes
affaires.....


Fransoaz 04/12/2010 13:57



Tu auras une émotion bien personnelle à la lecture de ce roman, je pense.


Reconnaitras-tu la Louisiane que tu connais? Tu nous le diras!


Merci de ta visite.



Joelle 02/12/2010 13:51


Je n'ai jamais rien lu de Laurent Gaudé mais c'est probablement ce roman qui serait susceptible de m'intéresser le plus :)


Fransoaz 02/12/2010 15:50



Essaie-le; je pense que tu y trouveras ton compte d'une manière ou d'une autre.



Marie 02/12/2010 13:46


J'ai beaucoup aimé ce roman, comme tous les livres de Gaudé d'ailleurs ! :-)


Fransoaz 02/12/2010 15:47



Gaudé, c'est achat les yeux fermés!



Anatole dit Boulie Bouffetout 24/11/2010 20:36


Coucou, nous présentons chacun(e) un livre et donc nous avons le choix entre +/- 13 livres (puisque le cercle compte 13 lecteurs !!).
Un classique doit faire partie de chaque cercle (chacun(e) notre tour) !
De plus, nous avons décidé de faire une lecture commune, donc tous le même...
Toute une organisation ma bonne dame !!
Boulie


Fransoaz 24/11/2010 21:42



Bravo Boulie!


Quelle complémentarité dans votre cercle! Une partie des infos par Malika et des précisions supplémentaires avec Boulie. Un cercle qui roule!


Merci.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier