Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 14:41

     Voilà 15 ans que se sont déroulés les évènements de Sandpiper et qu'Emma l'épouse adulée a disparu. La revoici , en cette veillée de Noël 2014, flanquée du fiston de quinze piges. Entre le père narrateur et le dégingandé rejeton ce n'est pas la révélation immédiate:

-"Tu l'appelles comment?

- Comme toi...

   Je venais de faire la connaissance de 'Commmoi', mon fiston. Il semblait avoir la délicatesse de la toile émeri et tout son être rayonnait de la tendresse infinie qui pousse les psychopathes à égorger les bébés koala avec une lime à ongles."    

     Les affres de leur petite vie à trois donneront l'occasion à ce nouveau père de prendre ses responsabilités. Emma souffre d'une maladie mentale qui nécessite son hospitalisation tandis que Commmoi révèle une plume sublime dans la rédaction de ses devoirs scolaires. Le train du succès, de la célébrité et de la richesse se met en marche et ouvre ses portes à Commmoi, l'auteur de  "Post-scriptum pour personne"et à son père.

 


    J'ai retrouvé avec délectation les protagonistes déjà bien englués dans les sables mouvants de  En moins bien. Pour la suite des aventures grisantes et extatiques de notre looser et de ses amis hors normes, il faut ajouter les entrées fracassantes et inédites de Emma et de Commmoi sans oublier Prosper le chien alcoolique.

   Dans une Amérique - un brin virtuelle- Obama s'empêtre dans une histoire de moeurs avec Lady Gaga et se fait battre aux élections présidentielles par "un broc à orangeade trisomique": Sarah Palin! On n'est à peine surpris de croiser Michael Jackson copinant avec Elvis Presley et allant de concert taquiner le goujon!

Pas mieux dit Arnaud Le Guilcher, peut-être pas!

      Mais c'est toujours tendrement féroce, amoureusement cruel, joyeusement déjanté et carrément barge.

     Un roman bouillonnant et déchaîné où les secousses comiques sont garanties.



  éditions Pocket -mai 2012

    

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

commentaires

Mireille 17/02/2013 20:23

J'aime ton enthousiasme,mais doute de le partager.Déjà le premier livre m'avait laissée perplexe !

Fransoaz 20/02/2013 22:20



Alors là j'abdique, inutile d'essayer le second si le premier n'a pas fonctionné. Le Guilcher on l'aime ou on le quitte pas d'alternatives possibles!



oops 16/02/2013 18:31

J'ai lu ces deux ouvrages dont la verve me réjouis, du road movie comme on en fait rarement. Un auteur à suivre indéniablement !

Fransoaz 20/02/2013 22:18



Arnaud le Guilcher dépoussière les mots et bouscule les conventions avec vigueur; on en redemande.



amaryllis 15/02/2013 21:30

Le titre, les commentaires, le côté décalé, un livre qui a tout pour me plaire mais mon expérience de "En moins bien" (je n'ai pas terminé le livre) ne m'invite pas à renouveler une lecture de
l'auteur. A tort, peut-être.

Fransoaz 20/02/2013 22:14



A tort je ne sais pas; si l'attirance n'est pas réciproque inutile d'insister!



sous les galets 15/02/2013 13:13

Je ne connaissais pas du tout cet auteur, mais je le note ; ce que tu en dis me séduit. J'aime les livres un brin déjantés!

Fransoaz 17/02/2013 20:47



Je peux t'expédier le premier si tu penses qu'il te plairait. Si tu veux une histoire cinglée de personnages fêlés tu vas être servie!



Malika 15/02/2013 08:48

L'idée des 2 titres à la suite est assez sympa, et la couverture est très similaire si ma mémoire est bonne ...
Je n'ai lu ni le 1er, ni le 2nd ...alors à voir !!

Fransoaz 17/02/2013 20:45



Et Monsieur Le Guilcher doit certainement penser au troisième opus, ce sera peut-être "Encore pire"!



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier