Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 16:00

suite-a-un-accident-fottorino.jpg

      Eric Fottorino est un usager, comme tant d’autres, qui prend le métro chaque jour, avec indifférence, lassitude ou agacement. Les faits divers successifs de trois « accidents graves de personnes » attirent son attention, bousculent son quotidien et étayent sa réflexion d’usager. C'est le fruit de ces pensées qui alimentent ce court récit d'une soixantaine de pages.

       Ces morts violentes sont banalisées par la SNCF qui se sent impuissante à enrayer cette escalade mortifère. Elles sont banalisées sur certains forums de discussion où les internautes crient leur dégoût pour ces volontaires de la mort, qui les retardent pour se rendre au travail, à leur rendez-vous... Elles ne font pas une ligne dans les journaux et sont banalisées par notre société moderne soucieuse de rentabilité qui n'a ni le temps ni l'envie de s'arrêter sur ces détresses et ces drames.

      C'est cette inhumanité et cette indifférence qu'interroge Eric Fottorino. Pourquoi cette tragédie, cette vie saccagée ne déclenche-t-elle pas l'empathie, ne débride-t-elle pas l'émotion des voyageurs?

       Avec précision et justesse, le texte de Fottorino percute le lecteur comme le fait le train lancé à grande vitesse. On n'est pas forcément préparé à recevoir ces mots en pleine figure et ils font mal à notre tranquillité, à notre société, à notre existence.

 

Editions Gallimard - février 2013-

 

Ce roman fait partie de la sélection du Prix des lecteurs 2014 du télégramme


Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans récits
commenter cet article

commentaires

Moka 28/06/2014 07:31

Un livre percutant pour le thème abordé et toutes les questions qu'il soulève...

http://aumilieudeslivres.wordpress.com/2014/06/28/suite-a-un-accident-grave-de-voyageur-eric-fottorino/

Fransoaz 15/07/2014 18:57



J'aime beaucoup la composition de ta chronique. Nous avons été percutées de la même façon et au même endroit!



Lily 02/06/2014 07:48

Tiens, quelqu'un en parle ici : http://epistoles-improbables.over-blog.com/2014/03/ainsi-va-notre-monde-un-bref-recit-percutant.html

Fransoaz 15/07/2014 18:47



Je profite de ton message pour chercher et observer cette peinture. C'est froid et glaçant. Merci Lily.



Lily 26/05/2014 10:18

Philippe Mathé, en Anjou, en a fait une pièce de théâtre où lui-même joue le narrateur. Magistral et propre à réveiller nos esprits centrés sur nos petites vies, râlant après les empêcheurs de
tourner en rond. J'aime le passage où Fottorino commente la peinture "Les oiseaux de nuit", je crois.

Fransoaz 01/06/2014 19:21



Mais peut-être aurais-je le plaisir de voir un jour cette pièce car Philippe Mathé est un habitué et répond régulièrement aux invitations de la bibliothèque que je fréquente. Je vais souffler
l'idée aux personnes habilitées.


Pas de souvenirs de cette peinture malgré ma double lecture, une troisième à envisager?



Céline 13/05/2014 11:01

Le sujet m’intéresse, ce que tu en dis paraît très percutant... C'est noté !

Fransoaz 01/06/2014 10:17



J'aime ces livres aux thèmes improbables qui nous mènent sur d'autres routes, d'autres réflexions.



vivi 11/05/2014 22:35

Il y a tant de livres à lire... On n'aurait pas assez de cent vies :o)

Fransoaz 01/06/2014 10:16



Il faut choisir assurément! La tâche n'est pas simple mais tellement exaltante!


Bon dimanche Vivi!



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier