Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 15:18

un-homme-est-mort.jpg

    Un homme est mort est l'histoire du conflit ouvrier qui secoue la ville de Brest en 1950.

     Pendant la seconde guerre mondiale, les allemands font de la ville de Brest un site naval important. De ce fait, la ville finistérienne subit des bombardements destructeurs et  massifs.

      La reconstruction de la ville blanche est un lent processus qui nécessite une main d'oeuvre nombreuse. Une population cosmopolite se met à l'ouvrage; des baraques collectives sont érigées pour loger les ouvriers et leurs familles.

     Au printemps 1950, de nombreux ouvriers se mettent en grève pour réclamer "du pain et du lait" pour leurs enfants. Le 17 avril se produit l'irréparable, les renforts de policiers tirent sur la foule des manifestants et tuent le jeune Edouard Mazé.

 

      Les auteurs de cette bande dessinée ne se contentent pas de montrer la violence des affrontements, la détermination des ouvriers et l'hypocrisie des politiques. Au delà de l'hommage rendu à cet homme innocent, à la lutte ouvrière, cette bande dessinée met en exergue le film réalisé,à cette période, par le cinéaste René Vautier. Avec très peu de moyens techniques, et aidé de quelques volontaires, il va sur les chantiers en grève présenter le film tourné pendant les évènements tragiques. Pour donner plus de force aux images, le poème de Paul Eluard " Un homme est mort"  rythme les différents plans.

    En focalisant leur livre sur le film de René Vautier, les auteurs ajoutent de la force à leur récit qui devient un témoignage poignant. La touche d'émotion est procurée par 'Ti Zef  lorsque René Vautier, victime d'une extinction de voix lui laisse la charge de lire le poème d'Eluard. Avec ses propres mots, il va déclamer un texte bouleversant où il dit toute sa rage et son chagrin.

     "Et puis y'avait Jézéquel, y'avait Kerdoncuff, y'avait Le Guen et Kerdraon... et Momo l'algérien aussi, qui comprend peut-être pas bien le français mais qui sait ce que c'est que les mots "justice" et "liberté"!

    Etienne Davodeau a le dessin réaliste et précis, les couleurs rouges et ocres peignent la lumière de la nuit avec pertinence. On ne sait plus si on est dans la bande dessinée ou dans le film.

    Un homme est mort se termine par un dossier complet qui permet d'approfondir nos connaissances et donne la parole aux témoins de cette page historique brestoise.

    

éditions Futuropolis - octobre 2006-

Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans bande dessinée
commenter cet article

commentaires

Jean-François 05/04/2012 09:42

Oui, c'est bien une BD et une histoire digne d'intérêt !
Qui plus est la vie de René Vautier est passionnante et son attachement à la Bretagne bien réel. Je te conseille de voir les films "Le petit blanc à la camera rouge" de Richard Hamon et "Afrique
50" de René Vautier, premier pamphlet contre le colonialisme et longtemps interdit en France (billets sur mon blog, le dernier film est visible sur youtube...).

Fransoaz 05/04/2012 11:34



De René Vautier je ne connaissais que "Avoir vingt ans dans les Aurès" et son engagement pour toutes les bonnes causes. Merci pour tes conseils, je note et visionnerai dès que possible.


merci pour ta visite!



Alex-Mot-à-Mots 25/02/2012 18:29

A l'époque, les forces de l'ordre ne se posaient pas tant de questions....

Fransoaz 01/03/2012 11:10



Tu as raison mais certains évènements actuels montrent que rien n'a changé!



unepauselivre 25/02/2012 11:03

Une livre qui m'intéresse bien. Je me le note. Il est vrai que cette histoire ne me dit rien, je n'en ai pas non plus entendu parler.

Fransoaz 01/03/2012 10:57



Si tu aimes les BD de qualité, je te la recommande. A part les acteurs et les témoins personne ne connaissait ces évènements; c'est la cinémathèque de Brest qui les sort de l'oubli.



Joelle 19/02/2012 17:15

J'avoue que je suis totalement inculte concernant cette histoire alors j'ai peur de moins apprécier cette lecture que ceux qui en ont entendu parler dans leur entourage ! Je ne connais pas non plus
le film de René Vautier !

Fransoaz 20/02/2012 21:50



Personne -ou presque- n'a entendu parler de cette histoire! Ce film de Vautier, complètement usé, n'existe plus. René Vautier est un cinéaste engagé qui s'intéresse à toutes les luttes sociales.
En 1978, il a réalisé "Marée noire et colère rouge" après le naufrage de l'Amoco.



Yv 19/02/2012 10:44

Toujours bien Davodeau : je viens de finir Les Ignorants, très bien aussi

Fransoaz 20/02/2012 21:39



Une bande dessinée sur les échanges de savoirs vigne/bande-dessinée, à découvrir bientôt, je suis tentée.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier