Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 00:00

un refrain sur les murs

 

  1987- Isabelle est désemparée: ses deux enfants partent chez leur père pour le mois d'août, sa maman renoue avec un amour de jeunesse et n'a plus besoin de ses services, les élèves auxquels elle dispensent des cours de physique ne l'attendent pas avant la rentrée de septembre.

    Un vide colossal et vertigineux s'étend devant elle. L'appréhension de cette vacuité la pousse à accepter le marché que So What, le vagabond, met entre ses mains: un hébergement contre des travaux de rénovation dans son appartement.

    En s'installant chez Isabelle, So What apporte plus que ses compétences de décorateur. Sa musique, ses secrets, sa fantaisie poussent Isabelle dans ses retranchements et viennent bouleverser la vie bien rangée de cette femme timide et introvertie.

      2010- Isabelle vient de mourir, Romane, sa fille, ressasse son mal-être et crie sa rage dans la chambre de son enfance; la chambre aux murs couleur orange, celle qui fut retapissée un certain mois d'août 1987...

 

     Le refrain sur les murs est tour à tour entonné par Isabelle, la mère puis repris par Romane, la fille. En déchirant le vieux papier peint Romane découvre le secret de sa maman et déchire de même l'image tenace d'une personne effacée et rigide.

     C'est un beau roman mettant en scène un musicien fantasque et imprévisible qui emporte dans sa musique Isabelle et ses préjugés. C'est un roman doux-amer scellé par la rencontre différée entre une fille et sa mère. 


éditions Julliard-mars 2011


    Merci Sandrine pour la diffusion de ce refrain .

Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

commentaires

Violette 26/09/2011 10:27


moi aussi j'ai apprécié ce roman, pour sa subtilité, sa musicalité... j'en garde un joli souvenir!


Fransoaz 27/09/2011 17:32



La musique de"So What" apporte beaucoup de légèreté dans le mois d'août d'Isabelle.


Merci Violette de ton passage.



Lily 22/09/2011 07:07


Très bien rédigé ce compte-rendu ! Je retiens "déchire l'image tenace d'une personne effacée et rigide." Nous avons souvent des images à déchirer sur des personnes de notre entourage. Amitié
Françoas.


Fransoaz 22/09/2011 17:34



Nos préjugés ou nos impressions hâtives nous empêchent de rencontrer certaines personnes. Dans ce roman c'est bien mis en avant.



Krol 18/09/2011 10:25


Oui, un beau roman, d'une belle écriture. Et une histoire tout en finesse.


Fransoaz 22/09/2011 17:30



Une construction savante au service d'une belle plume; c'est ça!



claudialucia ma librairie 16/09/2011 20:51


Il a l'air de plaire alors je le note mais pour plus tard.
fransoaz pense a m'envoyer ton adresse postale pour le livre voyageur Famille modèle.. Mon adresse mail dans mon profil sur mon blog.


Fransoaz 22/09/2011 17:16



Chaque livre en son temps!



Alex-Mot-à-Mots 16/09/2011 16:32


Un roman que j'avais bien aimé lire.


Fransoaz 22/09/2011 17:15



Une lecture très fluide et agréable.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier