Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 06:07

 

IMG_1835.JPG

     Une petite rétrospective de mes lectures 2013 pour illustrer ce petit jeu qui court, saute et rebondit de blogs en blogs et que me propose La soupe au caillou de Lily.

Des titres de livres pour mes humeurs du moment: vagabondes et badinantes.


- Dé­cris-toi : Ici ça va 

- Com­ment te sens-tu ? : Je vais mieux 

- Dé­cris là où tu vis ac­tuel­le­ment : Un jardin au Pakistan

- Si tu pou­vais aller n’im­porte où, où irais-tu?  Voir du pays

- Ton moyen de trans­port pré­féré : Le cherche bonheur

- Ton/ta meilleur(e) ami(e) : Cherchez la femme

- Toi et tes amis, vous êtes ? : Deux enfants

 - Com­ment est le temps ? : Voyage aux îles de la désolation

- Ton mo­ment pré­féré de la jour­née : La nuit tombée

- Qu’est la vie pour toi ? : Un pas vers les étoiles

- Ta peur : Les revenants

- Quel est le meilleur conseil que tu as à don­ner : Seul le silence

- Pen­sée du jour : Nos cheveux blanchiront avec nos yeux

- Com­ment ai­me­rais-tu mou­rir : en écoutant La sérénade d'Ibrahim Santos

 - La condi­tion ac­tuelle de ton âme : Pile entre deux

 

PHOTOS 1839

 


Repost 0
Published by Fransoaz - dans c'est vite dit
commenter cet article
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 20:00

Mon petit homme de Pierre

 

 

 

       Pierre-Yves Le Nan est encore tout petit lorsqu'on lui diagnostique la fibrodysplasie ossifiante progressive (F.O.P.) dite "maladie de l'homme de pierre" car ce terme est plus parlant pour expliquer ce second squelette qui poussée après poussée douloureuse s'installe dans le corps de l'enfant.

       La vie ordinaire bascule alors dans l'extraordinaire car l'évolution progressive, rapide et invalidante de la maladie touche le cœur même de la famille. La maman va démissionner de son travail pour devenir une maman "mille professions", la jolie maison familiale va être louée et la nouvelle sera aménagée de façon à anticiper la perte d'autonomie de Pierre-Yves.

 

             L'auteur, le père de Pierre-Yves, décrit la mise en œuvre  matérielle, financière et humaine nécessaire pour faire face au bouleversement de leur existence. Il va falloir être sur tous les fronts et les 24 heures de la journée ne suffiront pas pour gérer le quotidien et mener le combat. Il n'y a pas de guérison possible et les médicaments pour soulager cette maladie rare sont réduits à des prises de corticoïdes. L'espoir de la famille Le Nan se place dans la recherche et "l'association Pierre-Yves" va se démener pour réunir des fonds. En parallèle à cette implication totale dans le soutien aux chercheurs, les parents, aidés par Anne-Sophie la grande sœur, vont faire preuve d'inventivité et de pugnacité  pour aider Pierre-Yves à réaliser ses passions, à vivre ses rêves et à approcher le plus possible la normalité de la vie d'un ado.

          Il y a beaucoup d'humour dans le ton employé par l'auteur, sans doute la meilleure arme pour ne pas se décourager devant l'ampleur de la tâche. Beaucoup de dérision aussi pour relater la lutte et la résistance engagées contre certaines administrations, contre un grand ponte de la recherche (qui s'avèrera véreux) ou pour dire les simples regards soupçonneux du voisinage.

         Je retiendrai, outre ce combat exemplaire et plein d'espérance, la magnanimité et l'altruisme de cette famille qui, malgré l'adversité, ouvre grand les portes de leur ti kozh à Henvic (Finistère-Nord) et, de manière très symbolique, décide un beau jour de ne plus rabattre les rallonges de la table ovale du séjour!


      Mon petit homme de Pierre a accompagné le basculement de l'année 2013 dans la suivante et nul doute que mon souvenir de ce début d'année sera étroitement lié au visage, au courage, au combat de Pierre-Yves aidé et relayé par son père.

Voilà maintenant cinq ans que Pierre-Yves - 21 ans- est décédé.

 

 

 

éditions Skol Vreizh - avril 2012-


Repost 0
Published by Fransoaz - dans récits
commenter cet article
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 06:00

sejour-Berlin-mars-2013-148.jpg

 

Bonne année 2014!

aux audacieux, aux authentiques et aux curieux!

Bonne année à tous les autres!

Qu'elle vous apporte vertige et passion, prestige et affection!

Je vous souhaite une année ambitieuse et créatrice!

 

 

Jardin août 2011 002Jardin-aout-2011-004.jpg

Je vous souhaite un jardin généreux,

 

PHOTOS-2051.JPG 

et des livres merveilleux.

 

 

Bloavezh mat d'an holl ac'hanoc'h!

 


Repost 0
Published by Fransoaz - dans c'est vite dit
commenter cet article
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 14:00

... mal peigné et mal léché, je ne peux point me présenter devant vous!

      Plusieurs blogs-amis annoncent une pause, une relâche dans leurs activités bloguesques...

   Je suis déjà en mode nonchalance depuis quelques semaines et vais continuer l'installation de ma grotte et accueillir les oursonnes...

ours6.jpg

Mais je continue de lire, de fouiner des titres et des idées chez vous,

de préparer les fêtes de fin d'année...

celestine.jpg

 

Pendant que l'hiver grelotte
l'ours attend
le beau temps
Tranquille au fond de sa grotte.

Comme il est bien là-dedans
en pelote
dans sa grotte
Pendant qu'on claque des dents !

Pendant que l'hiver grelotte
l'ours attend
le printemps
Endormi dans une grotte
Michel Astre

Kenavo, kentan tro!


Repost 0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 15:40

 

 « Que vous aimiez Oscar Wilde. ou Steve Berry., Jack-Alain Léger. ou Amélie Nothomb., Babelio vous invite toute l’année à découvrir des chroniques de lecteurs. et des citations. »


Parle-moi Papa

 

     Un papa vient d'être licencié et traîne le poids de sa détresse dans l'appartement familial. Le jeune enfant du couple, à qui on demande de s'éloigner et d'aller jouer dans sa chambre, est délibérément tenu à l'écart de la nouvelle donne familiale. Les jours passent, tournent en rond et l'enfant n'obtient aucune explication à la tristesse et au mutisme du papa.

     Un beau jour enfin, le papa retrouve un travail, le sourire et renoue le dialogue avec son fils.

   

      Un titre explicite pour cet album grand format qui devrait trouver un auditoire à partir de 5 ans. Je l'ai testé auprès de jeunes enfants de 4 et 5 ans et ai noté l'importance de l'année en plus pour saisir le symbolisme et l'enjeu de cette histoire.

       Le jeune narrateur souffre de la perte de confiance et de complicité avec son père. On peut déplorer de devoir attendre la fin de l'histoire et le dénouement heureux  pour entendre enfin l'enfant exprimer sa propre angoisse.

      Les dessins sont sobres et figuratifs; les aplats sont cernés de noir et épurent les illustrations. On sent que les tensions ne s'installeront pas durablement dans cet intérieur confortable voilé de douceur et de tendresse.

     Les deux dernières pages s'adressent aux parents, les illustrateurs se faisant porte-parole de professionnels (pédiatre, psychologue, médecin PMI, psychanalyste...)

      En voulant approfondir la thématique "Doit-on tout dire aux enfants?" et dans un but très pédagogique, les auteurs s'appuient sur les avis des spécialistes pour convaincre les parents du bien fondé d'instaurer un dialogue continu avec leurs enfants. L'album perd en spontanéité et en fraîcheur, en raison de cette question sous-jacente et omniprésente et on finit par se demander à qui est vraiment destiné Parle-moi papa.


2 Vives Voix Editions - septembre 2013

      Je remercie les éditions 2 vives voix pour ce bel album et le soin mis dans l'envoi. Je remercie aussi les organisateurs de Masse Critique chez Babelio.

 

 

masse critique dessin

Repost 0
Published by Fransoaz - dans album jeunesse
commenter cet article
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 06:00

      Bjarni, ancien éleveur de brebis dans la région du nord de l'Islande est un vieil homme en fin de vie (ce n'est pas moi qui le dit c'est la petite bergeronnette). En ce mois d'août 1997, il sort de la maison de retraite dont il est maintenant pensionnaire pour s'installer pendant quelques semaines dans une chambre qui offre une vue sur des lieux familiers et emplis de souvenirs. Ce retour aux sources ravive des émotions et attise les images du passé. Deux amours ont façonné la vie simple de cet homme: sa passion d'éleveur de moutons et son adoration pour Helga, maîtresse de la ferme voisine et femme hypothétique de Hallgrímur. Bjarni est marié avec Unnur, femme revêche et frustrée qui souffre de son infécondité et agonit son mari de reproches.

 

   

     La vénération aveugle de Bjarni pour les ovins, son ardeur et son enthousiasme à palper les bêtes, manipuler leurs toisons se mélangent sans cesse avec son désir charnel pour Helga. Cet amalgame bestial donne à leur relation une brutalité, une trivialité. " Te voir nue dans les rayons de soleil était revigorant comme la vision d'une fleur sur un escarpement rocheux. Je ne connais rien qui puisse égaler la beauté de ce spectacle. La seule chose qui me vienne à l'esprit est l'arrivée de mon tracteur Farmall."  Bjarni en convient alors son propos "rase les mottes" mais ça ne l'empêche pas de continuer "Mais... pour ce qui était de faire l'amour, tu n'étais pas à la remorque."

     A l'instar d'autres lecteurs de cette lettre je ferai de l'épistolaire pour vous dire Bjarni que je vous ai trouvé indolent et lâche. Vous cachiez votre faiblesse derrière les panses rebondies des brebis et dans votre emploi de contrôleur des fourrages. Vous pratiquiez l'autosatisfaction qui vous faisait oublier Unnur et son désarroi, Helga et ses attentes. Vos envolées poétiques alternant avec vos paroles crues m'ont fait sourire mais je n'ai pas vu l'once d'un regret, d'un repentir. Je n'ai vu que votre égoïsme et votre ingratitude envers ces femmes à qui vous n'avez donné en temps, en tendresse et en amour que le quart de ce que vous consacriez à vos chers moutons! 

   La lettre à Helga aurait pu s'élever pour devenir un magnifique témoignage de la vie rurale islandaise dans les années 50. La lettre à Helga aurait pu s'emballer et devenir un hymne à l'amour passionnel et réciproque. La lettre à Helga dit l'amour de la terre, de son pays, l'ancrage des racines plus fortes que l'amour, le sacrifice de l'homme et de la femme pour préserver un idéal de vie.  La lettre à Helga est un fameux mélange des genres: elle puise dans les effets poétiques revient au parler leste et licencieux, conte des anecdotes réalistes et truculentes.

     Mais je suis restée à distance de cet élan amoureux, dubitative et sceptique quant à la sincérité de cette confession.


Je remercie les éditions Zulma et Oliver l'organisateur des matches de la rentrée Price Minister-Rakuten.

Je note d'un 13/20 cette lecture.

Lecture commune avec Midola

 

éditions Zulma - septembre 2013 -


Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman étranger
commenter cet article
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 12:00

http://www.actuabd.com/IMG/jpg/Rue_de_S_une_1.jpg

      Trois amis, JP, Franck et Ivan, se retrouvent à bord d’un avion qui vole vers Londres. Ils seront accueillis chez Sandro et sa femme Annie pour quelques jours.

      Ces quatre hommes étaient membres du même groupe de musique pendant plusieurs années, ils ont partagé plusieurs concerts, plusieurs moments exaltants. La bêtise de l'un d'entre eux, juste au moment de jouer sur une grande scène prestigieuse, a fait capoter cette carrière prometteuse et aujourd'hui seul Sandro, le chanteur, en a fait son métier. Pas de regrets pour JP et Franck qui ont tourné la page mais Ivan et Sandro ont encore à vif leurs blessures anciennes.

        Cette apparence de retrouvailles joyeuses et bonne enfant va vite disparaître pour dévoiler une réalité plus heurtée et tendue sur fond d'évènement dramatique.

 

      Hasard dans le choix de lectures qui fait se succéder ces histoires d'hommes. Le fuyant de l'histoire est ici Ivan. Il est également le plus intéressant des quatre. Eternel adolescent, rongé par un mal être intérieur, il ne veut pas ou ne peut pas prendre sa vie en main.

       La mise au point entre ces hommes, qui se chambrent pour dissimuler leur tendresse et leurs émotions, est nécessaire. Les zones d'ombre et de nuit, qui entachent leur amitié, ont besoin d'être clarifiées. Le voyage sera salvateur pour Ivan qui a réussi à renouer le dialogue avec Sandro et à recréer une certaine complicité dans leur duo.

      Au début de l'histoire alors que le scénario est encore à ses balbutiements, les traits imprécis des visages n'aident pas à situer les différents personnages. Les planches monochromes, dans un beau choix de couleurs pastel et la passion de l'auteur pour la musique gomment ces petits défauts.

 

 

JPEG - 20 ko

 

  Une histoire très rock' n roll de quatre garçons dans le vent pour le challenge de Anne.

challengedesnotesetdesm

 

éditions Rue de Sèvres - septembre 2013 -


Repost 0
Published by Fransoaz - dans bande dessinée
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 11:00

 " Que vous aimiez Sylvain Tesson ou Serge Joncour , Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski ou Into the wild, Babelio vous invite toute l’année à découvrir des avis sur des livres ou des extraits d'oeuvres. en allant sur Babelio.com."


 

      Les fuyants sont quatre hommes d'une même famille, trois générations différentes. Quatre personnages qui s'accomplissent dans la fuite. Fuite de la vie pour David, le père, qui se suicide en avalant de l'insecticide. Fuite des responsabilités parentales pour Jacob, le grand-père qui s'éloigne de cent kilomètres du foyer conjugal. Fuite dans le sport ou dans les bras de jeunes étudiantes pour Simon,l'oncle.

      Le quatrième homme est Joseph, fils, petit-fils et neveu des précédents, pirate informatique mettant ses compétences au service des idées marxistes. Il est hanté par la disparition brutale et violente de son père.

 

     Ces hommes sont des perdants, des inadaptés de la vie conformiste qui ont le courage de leur lâcheté en refusant une existence qui ne leur convient pas. Difficile pour Joseph de trouver un sens à sa vie dans le modèle délité du masculin familial. En enquêtant et en compulsant les lettres trouvées il tente de contrer cette destinée, cette débandade qui touche les hommes de la famille.

     Arnaud Dudek a les phrases qui fusent. Des éclats, des giclements de mots qui font mouche et touchent le lecteur en empathie totale avec le malheur ordinaire de ces hommes. Les chapitres sont courts et pourraient presque se lire indépendamment à la façon d'un recueil de nouvelles.

    Une lecture pétillante qui se termine par une gerbe d'optimisme. On peut, en effet, faire confiance à Joseph, soutenu par son oncle, pour démanteler les zones obscures et remettre du lien dans cette famille qui en manque cruellement!

    


éditions Alma -avril 2013-


Merci à Babelio pour son opération Masse Critique.

 

masse-critique-dessin.png


Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 20:00

      Ajatashatru "(prononcez Achète un chat roux)" est un fakir Indien de passage dans la capitale française. Il prévoit d'acheter le lit spécial fakir pour lequel les habitants de son petit village se sont cotisés, puis de rentrer directement chez lui. Pour rallier l'aéroport au magasin de meubles il s’octroie les services d’un chauffeur de taxi Gustave Palourde. En le grugeant avec son faux billet de 100 euros Ajatashatru entame un cycle d'aventures extravagantes.

Heureusement

 Ajatashatru a la bonne idée de rester dormir chez Ikéa afin d'économiser les frais d'hôtel,

Malheureusement

  Les responsables du magasin le réveillent au milieu de la nuit,

Heureusement

Ajatashatru réussit à se cacher dans une armoire,

Malheureusement

L'armoire est ceinte de papier bulle et chargée à bord d'un camion,

Heureusement

Dans le camion, le fakir est délivré par les clandestins qui s'y cachent,

Malheureusement

Ils se font tous arrêter par la police et sont expédiés en Espagne,

Heureusement

C'est en avion qu'ils voyagent jusque Barcelone,

Malheureusement

Gustave Palourde, le taximan, le reconnait à l'aéroport,

Heureusement

  Le fakir réussit à se dissimuler dans une valise Vuitton,

Malheureusement

La valise repart aussitôt dans les soutes d'un autre avion,

Heureusement

La valise appartient à Sophie Morceaux, actrice très riche et généreuse qui prend Aja sous son aile...

 

Heureusement

J'ai passé un moment agréable avec Aja ("prononcez A jeun") ; c'est plein de fraîcheur et d'humour et ça fonctionne très bien dans les premières pages...

Malheureusement

J'ai moyennement goûté la suite du voyage avec trop de rocambolesque, trop de situations périlleuses réglées par un tour de magie de Ajatashatru (ne vous fatiguez plus à le prononcer!) ou une pirouette de l'auteur; la migration des clandestins est abordée de manière tellement anecdotique et simpliste que c'en est pitoyable. Certaines vannes, en surcharge pondérale, ne feront rire personne, même au comptoir du café du commerce!

 

Editions Le Dilettante -2ème trimestre 2013-


Je peux faire voyager ce livre, il peut aller où il veut, même en Roumanie - comme les employés de chez Gad- pour un aller simple!

L'avis de Philisine qui met aussi son fakir sur les routes.

 

  Lisez aussi:

  Heureusement de Rémy Charlipheureusement

Un classique de la littérature jeunesse, aux illustrations délicieusement désuètes, qui m'a inspirée pour rédiger mon billet.

 

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 18:00

     Le chapeau de Mitterrand est l'histoire d'un chapeau oublié sur la banquette d'une brasserie, par son célèbre propriétaire et qui passe de main en main (de tête en tête plus précisément), distillant à chaque fois les ondes positives qui vont changer le cours de la vie des nouveaux coiffés.

        Daniel, le premier emprunteur, va trouver confiance en lui, défendre ses convictions et gravir rapidement les échelons dans sa société. Fanny  trouvera le courage de dire non à son amant falot qui lui promet une rupture conjugale qui ne vient pas. Pierre retrouve le chemin olfactif nécessaire à son métier de créateur de parfums. Et Bernard secoue la poussière bourgeoise pour s'éclater dans la découverte artistique. Le chapeau continue de voyager et Daniel de le rechercher; il y aura des petites annonces et des courriers échangés pour tenter de retrouver ce beau feutre aux lettres d'or.

 

     Le chapeau de Mitterrand a des allures de conte randonnée. Le couvre-chef fait étape chez ces personnages, devient le témoin actif d'un tournant décisif et heureux puis repart, guidé par le hasard, aimanté par l'optique d'une nouvelle rencontre. La fin de l'histoire, en rupture avec cette répétition, est toute aussi réussie.

     La symbolique du chapeau, l'attribut du chef, est joliment détournée dans cette fable et le citoyen lambda en empruntant ce chapeau merveilleux devient chef de son propre destin.

     Ce chapeau envoûtant et fétichiste nous fait plonger dans les années Mitterrand. Les nostalgiques des eighties seront rassasiés: le droit de réponse de Michel Polac, les rencontres sur Minitel, les montres Kelton à quartz ou les esclandres à la Gainsbourg constituent le décor de ce roman très incisif!

       Un chapeau sensuel et consensuel, un roman séduisant qui a du punch.


éditions J'ai Lu -février 2013-

 

Retrouvez la couverture de l'édition brochée chez Comète, la tentatrice.

 


 

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier