Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 00:00

Expiation par McEwan

 

     De la  famille anglaise des Tallis vous rencontrerez d'abord Briony. L'adolescente de 13 ans trépigne en attendant ses cousins, elle est impatiente de leur présenter sa surprise. L'obsession de cette fantasque gamine est l'écriture de pièces de théâtre. Elle prévoit de jouer Les tribulations d'Arabella, dont elle est l'auteure lors de la soirée qui marquera le retour à la maison de son frère aîné Leon. Vous ferez ensuite connaissance avec Cecilia, la grande soeur qui traîne son ennui d'étudiante désoeuvrée, avant de découvrir la passion amoureuse sous les traits de son voisin et ami de toujours, Robbie.

     Vous ne rencontrerez sans doute pas Emily, la mère, qui en raison d'une santé délicate s'est retirée dans sa chambre pas plus que Jack Tallis, le patriarche, pris par ses responsabilités au ministère de l'Intérieur et qui ne rentrera pas ce soir.

      Dans la touffeur inhabituelle du mois de juillet 1935 un tragique évènement va cristalliser les destins de toutes ces personnes. La déposition de Briony, entendue comme témoin à charge, se révélera être une lamentable erreur judiciaire.

      Pourra t-elle expier sa faute et réparer sa bavure?

 

        Expiation nous mène au coeur de la campagne anglaise du Surrey et dépeint la vie domestique et quotidienne d'une famille aristocratique. Chaque personnage est habilement campé avec des précisions infimes qui nous aident à visualiser le physique mais aussi la vie intérieure et les traits de caractère de chacun d’eux. La défection des parents laisse Briony livrée à elle-même; elle lâche la bride à son imagination et toute à sa mission d'écrivain elle ne fait plus de différences entre ses histoires inventées et la réalité de la vie. "La vérité était devenue aussi fantomatique que l'invention."

     Ian McEwan a découpé son récit en quatre parties distinctes dont les époques et les lieux diffèrent. J'ai particulièrement aimé la première partie lorsque l'auteur installe avec maîtrise le décor et décrit les personnalités des protagonistes. On sent bien la chaleur estivale qui pose sa chape étouffante sur la maisonnée et oblige chacun à vivre au ralenti. La tension monte tout au long de cette journée comme un orage qui gronde et enfle avant de devenir tragédie.

     La seconde partie surprend par son lieu et son époque: le nord de la France pendant la seconde guerre mondiale et le choix du personnage central: Ronnie. La troisième partie est déstabilisante; j'ai tenté d'imaginer les années d'intervalle pour comprendre la situation de chacun des personnages. La dernière partie, très courte, se fait conclusion -et compréhension- d'une longue histoire d'Expiation.

       Un souffle dans la narration, une habileté dans la construction, une évidence émotionnelle en font une oeuvre majeure.

     

Editions folio -novembre 2011-

 

merci Sylire et Lisa pour l'organisation de cette lecture commune dans le cadre du Blogoclub.

 

blogoclub

 

 

Repost 0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 00:00

lady-susan.jpg

 

     Lady Susan est une veuve de 35 ans très jolie qui émoustille encore la gente masculine. Après avoir semé le trouble dans l'entourage de la famille Manwaring en raillant les unes en charmant les autres, elle rejoint la propriété de son beau-frère Monsieur Vernon qui vit à la campagne.  

     Lady Susan n'a de cesse de mettre sa belle-soeur, Lady Catherine et le frère de celle-ci, Reginald de Courcy dans ses bonnes grâces. Elle essaie d'inverser leur mauvaise opinion à son égard en usant de ses charmes. Reginad de Courcy tombe dans ses rets alors que sa soeur garde sa lucidité et reste méfiante.

     Lady Susan se montre injuste et indigne envers sa fille de seize ans, Frederica, qui est très éprise de Mr Reginald de Courcy, mais qui lui préfère la compagnie de sa mère.

     Lady Susan souhaiterait unir sa fille à Sir James Martin, jeune homme riche mais stupide, projet qui effraie Frederica.

 

     Le court roman de Jane Austen est un roman épistolaire. Nous comprenons progressivement les manigances de la jeune veuve par les missives qu'elle envoie à son amie intime Mme Johnson. Nous suivons aussi la correspondance de sa belle-soeur, Lady Catherine, lorsque celle-ci s'entretient avec sa mère Lady de Courcy.

     Jane Austen dépeint les frasques de la bourgeoisie anglaise à l'époque Georgienne en racontant l'histoire de cette veuve désargentée et sans scrupules qui fait ployer son entourage pour assouvir ses desseins.

       Lady Susan est une manipulatrice expérimentée. En amitié, comme en amour elle est une vraie pique-assiette, elle s'impose aux autres et se sert en fonction de ses besoins.

     La cruauté, le cynisme de cette femme et de son amie font le sel de ces lettres qui se décachettent avec le sourire au détriment de l'intégrité des de Courcy et de l'innocence de Frederica.

     On suit sans déplaisir le parcours de cette mentore matrimoniale en se demandant  quels mensonges, quelles bassesses, quelles vilénies elle inventera encore pour arriver à ses fins.

 

Editions folio-mai 2010-

 

blogoclub

Les avis des autres participants au blogoclub chez Sylire et Lisa.


Repost 0

Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier