Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 10:28

jacques-bertin.jpeg

J'étais l'enfant qui courait moins vite
J'étais l'enfant qui se croyait moins beau
Je vivais déjà dans les pages vides
Où je cherchais des sources d'eaux

J'étais celui à l'épaule d'une ombre
Qui s'appuyait, qu'on retrouvait dormant
Je connaissais les voix qui, dans les Dombes,
Nidifient sous les mille étangs

Je fus plus tard l'adolescent qu'on moque
Au regard vain dans la ville égaré
L'homme qui campe à l'écart de l'époque
Tisonnant ses doutes pour s'y chauffer

Je suis monté au lac des solitudes
 Dans l'écrin gris des charmes sans raison
Où des airs vieux palpitaient sous la lune
J'aurai laissé des chairs aux ronces, des chansons

La note basse des monts, les absences
Les émeraudes du val interdit
Toutes les belles ruines du silence
Tout ce qui ne sera pas dit !

Si jamais tu t'accroches à ma légende
Il faut que tu t'en remettes à mon mal
Ne trahis pas, vois la plaie où s'épanche
Tout un monde animal

 

L'enfant muet s'est réfugié dans l'homme
Il écoute la pluie sur les toits bleus
Les cœurs sont effondrés, le clocher sonne
Que faire sans toi quand il pleut ?

Ma vie ne fut que cet échec du rêve
Je ne brûle plus, non : ce sont mes liens
Les sabots des armées m'ont piétiné sans trêve

J'écris dans le ciel vide et vous n'y lirez rien

 

 

 

 

             Jacques Bertin nous a réchauffé de ses mots, il a dompté le souffle du vent et apaisé le crépitement de la pluie avec la force de ses textes et la puissance de sa voix.

Une belle et douce soirée au festival:

moi les mots


 

 

 
Repost 0
Published by Fransoaz - dans spectacle
commenter cet article
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 10:53

 

slava 2               Magie, poésie et confettis.


     « On l’appelle « le meilleur clown du monde ». On considère son Snowshow comme un classique du théâtre du XX ème siècle. Alerte ! La bande de clowns de Slava s’est encore échappée ! Elle balaye tout sur son passage, ne laissant aux spectateurs que leurs yeux pour rire et leurs têtes pour rêver. Corde de pendu transformée en fil d’Ariane, esquif en perdition dans une mer agitée, improbable requin nageant entre deux eaux brumeuses, clowns et public pris dans une gigantesque toile d’araignée, créatures vertes fantasmagoriques aux longs chapeaux-oreilles, vrai-faux entracte où le spectacle continue, spasmes de plaisir dans la foule…On n’en finit pas de se laisser glisser dans l’univers poétique et burlesque de Slava Polunin. » -extrait du programme-

slava 1

             

       La neige qui recouvrait la région de Brest en cette première semaine de décembre s’accordait à merveille avec le spectacle savamment orchestré par Slava Polunin. Le metteur en scène russe, influencé par Chaplin et Marceau, a su réveiller notre âme d’enfant. Emprisonnés dans la toile d’araignée, soufflés par une tempête de confettis, aspergés par l’espièglerie des clowns verts qui investissent la salle pendant l’entracte, nous assistons à un ballet délirant où l’univers poétique et musical déclenche une cascade d’émotions. Nous sortons de la salle les yeux pétillants, le sourire posé sur nos lèvres, les joues rouges des efforts déployés dans les jeux de ballons, les cheveux décoiffés par le souffle et la force du spectacle.

slava 4

 


Repost 0
Published by Fransoaz - dans spectacle
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 09:46

ballet trockadero 1

    

     Sur la pointe des pieds 


    La compagnie des Ballets Trockadero de Monte-Carlo, composée uniquement d’hommes travestis, chamboule les codes de la gestuelle classique en les détournant et en les exagérant. Leur spectacle qui tourne dans le monde entier repose sur un humour décapant, allié à une technique impeccable.

 

   Le concept original des Ballets Trockadero (alias les « trocks ») n’a pas changé depuis leur création en 1974. C’est une compagnie de danseurs professionnels, exclusivement masculins, interprétant tout le registre du répertoire de la danse classique et moderne, y compris les œuvres classiques et originales en respectant à la lettre le genre et la suffisance propres à ces styles de danse.

 

   L’effet comique survient en incorporant et parodiant les faiblesses, les incidents et en soulignant les incongruités de la danse respectable. Le fait que les rôles soient interprétés par des hommes –leurs corps massifs en équilibre délicat sur les pointes tels des cygnes, des sylphides, esprits des eaux, princesses romantiques ou victoriennes pétries d’angoisse- met en valeur la danse en tant qu’expression artistique au lieu de la ridiculiser, et ce pour le plus grand plaisir des balletomanes avertis autant que les novices.

(extrait du programme)

 

ballet trockadero3

 

   Je suis une de ces novices qui découvrait avec bonheur et enthousiasme ce spectacle sur la scène du Quartz, à Brest la semaine dernière. Un grand moment de danse oscillant entre rire, car les danseurs sont facétieux et comiques, et admiration, car ils sont talentueux et brillants. Ils dépassent l'art et la technique du ballet qu'ils maîtrisent bien en empruntant au théâtre quelques uns de ses codes.

trockadero7

Repost 0
Published by Fransoaz - dans spectacle
commenter cet article

Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier