Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 06:00

     Fugitives est un recueil de huit nouvelles écrites par Alice Munro et que l'équipe du Blogoclub a décidé de mettre à l'honneur pour la première lecture commune de l'année 2014. La reine de la nouvelle est née en 1931 dans l'Ontario -Canada- elle reçoit le prix Nobel de littérature en 2013.

     La nouvelle que j'ai préférée est celle qui raconte l'histoire de Robin, une jeune femme qui découvre par hasard l'émerveillement du théâtre en assistant à une représentation du roi Lear. Elle se fait la promesse de revenir régulièrement et seule pour ne pas avoir à en parler et profiter plus longuement de l'enchantement qu'elle ressent à la fin de la séance. Cette sortie est devenue un rituel bien établi lorsqu'un jour, pressée par les horaires du train qui la ramène dans son village elle oublie et perd son sac à main. Un homme, Danilo s'empresse de la dépanner en l'invitant à manger avant de payer son billet retour. Cette rencontre se termine par un long baiser et l'étrange promesse de se retrouver au même endroit un an plus tard. Subterfuges, le titre de cette nouvelle, raconte ces deux rencontres initiatiques , celle du théâtre et celle de l'émoi amoureux. 

     

    Alice Munro aime portraiturer des femmes quelconques elle les accompagne un instant dans des fuites qui semblent salvatrices mais sur fond d'ambigüité les abandonne dans des contextes plus féroces et désastreux que les situations initiales.

      Dans chacune de ces huit nouvelles, pointent le talent de Alice Munro pour dépeindre les traits physiques et psychologiques des personnages, sa maîtrise de nouvelliste pour dérouter le lecteur et le surprendre lors du dénouement, son inventivité qui fait dériver le lecteur dans des univers très différents. L'auteure n'hésite pas à déstabiliser le lecteur en installant une situation inconfortable au début de chaque nouvelle histoire. Je me suis sentie parfois piégée, déboussolée ne réussissant pas à me situer dans les personnages, m'obligeant à revenir sur mes pas avant de pouvoir enfin  plonger dans la douceur amère de ces nouvelles.

     Je me suis perdue dans la dernière des nouvelles, la plus longue des huit, elle m'a semblée complexe voire scabreuse ou alors j'en avais eu assez!

    La traduction, qui m'a plusieurs fois laissée pantoise -mots inconnus ou syntaxe déficiente-  atténue un avis plutôt enthousiaste.


 

Editions Points- août 2009-

Traduction de l'anglais (Canada) par Jacqueline Huet et Jean-Pierre Carasso

blogoclub


 

   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bénédicte Buis 19/08/2014 10:02

Bonjour !! Je viens de terminer ma première lecture d'Alice Munro,Du côté de Castle Rock. Je ne m'étends pas sur mon appréciation de l'ouvrage et vais d'emblée à cette interrogation qui m'a
accompagnée tout au long des pages (raison pour laquelle j'écris sur ce blog): la traduction à 4 mains de Huet et Carasso me laisse complètement sceptique voire..un brin irritée. En effet, je
m'appuie sur ma profession de traductrice (italien-français-allemand) pour me poser de nombreuses questions sur la pertinence des choix des traducteurs dans ce cas. J'ai parfois cru avoir devant
les yeux des coquilles..mais je crois qu'il s'agissait bien de la traduction!!! Un nombre important de phrases ne "passent" pas du tout et j'étais très curieuse de trouver en ligne des impressions
convergentes: me voici donc pour demander à Fransoaz et aux participants s'ils ont connaissance d'autres recensions assez négatives sur cette traduction. Je souhaite préciser que j'ai lu quelques
nouvelles de Munro dans une traduction italienne: le texte m'a semblé magnifique et poignant dans le sens annoncé par la critique littéraire mondiale. Or je ne retrouve pas cette sensation dans la
lecture en français du susdit ouvrage (chez Points). Qu'en pensez-vous ?
J'espère lire sous peu une réponse, je suis curieuse !
merci et très bonne journée

Fransoaz 27/08/2014 11:13



Bonjour Bénédicte et merci de votre passage et commentaire -très éclairant- sur ce blog.


J'ai voulu retrouver les notes prises lors de ma lecture et sur lesquelles j'avais mentionné les pages des grosses coquilles mais en vain -j'ai beaucoup trop de cahiers, carnets et feuilles
volantes destinés à cet usage. Je me souviens d'un manque de fluidité et d'une gêne dans ma lecture ooccasionnée par ces fautes de syntaxe notamment. Je fus surprise du peu de blogueurs ayant
signalé ces coquilles. Ces fautes sont d'autant plus incompréhensible dans la mesure où les traducteurs ont déjà normalement fait leurs preuves. Puisque, à mon avis, il s'agit de la
responsabilité du traducteur pas de l'auteur. Votre lecture en italien le démontre.


Je suis heureuse de ce petit échange car j'admire souvent le travail des traducteurs mais ne le mets pas assez en avant. Avez-vous l'occasion de traduire des romans?


Bonne journée à vous!



luocine 02/08/2014 23:39

moi aussi j'ai du mal avec la dernière nouvelle , sinon j'ai vraiment bien aimé , c'est "Passion" , cette Grace me plaît vraiment.
Robin d'une certaine façon c'est plus facile plus classique.
Et comme toi je me pose des questions sur la traduction
Luocine

Fransoaz 14/08/2014 14:02



J'ai aussi aimé le personnage de Grace mais j'ai été un peu déçue par la nouvelle qui parle de la disparition de sa fille. J'ai aimé chez Robin ses sorties 'buissonnières' et son amour du
thêatre. Je n'ai pas encore relu cette auteure.



luocine 11/03/2014 11:05

j'ai trop de retard pour noter des livres qui ne sont pas de coups de coeur absolu
je reprends pied dans ma vie habituelle après 3 semaines d'absence
Luocine

Fransoaz 13/03/2014 22:33



D'accord avec toi! En ne notant que les coups de coeurs des copinautes on noirci déjà beaucoup de  pages!


J'imagine que malgré la joie de garder les petits, tu es maintenant contente de retrouver ton quotidien...



Jérôme 09/03/2014 20:09

J'aime les nouvelles donc je note, en plus c'est une auteure que je souhaite vraiment découvrir.

Fransoaz 13/03/2014 22:03



Il y a peu de blogueurs -dans mes connaissances- qui font leur miel des nouvelles. J'aime en lire une fois le temps et suis contente d'avoir lu Fugitives.



Alex-Mot-à-Mots 09/03/2014 10:36

Je l'ai lu, mais j'avoue n'en avoir aucun souvenir.

Fransoaz 13/03/2014 22:00



Je pense que au moins deux personnages resteront dans ma mémoire, le ton pessimiste de l'auteure aussi.



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier