Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 20:39

la-liste-de-mes-envies.gif

     Lorsque la propriétaire de la petite mercerie meurt en avalant un bouton en ivoire, Jocelyne, l'employée, accepte de reprendre la petite boutique. Jocelyne vit à Arras, petite ville où rien d'important ne se passe. La clientèle est clairsemée: des étiquettes pour la rentrée des classes, des patrons de déguisement à Noël... alors Jocelyne tricote et papote avec ses amies jumelles Danièle et Françoise les coiffeuses. Elle écrit chaque jour sur son blog dixdoigtsdor "à propos du bonheur du tricot, de la broderie, de la couture. J'y fais découvrir des étoffes, des laines; les rubans pailletés, velours satin et organdi;"

     Son mari Jocelyn (une chance sur des millions qu'une Jocelyne épouse un Jocelyn!), travaille à Häägen-Dazs, rêve d' un écran plat et de l'intégrale de James Bond. 

     Jocelyne finit par répondre aux sollicitations de ses amies et accepte de remplir une grille de la loterie nationale. Le jour où elle gagne, elle se demande si le bonheur est au bout de ce chèque et elle attend avant de l'encaisser.

 

     Dans La liste de mes envies Grégoire Delacourt se glisse dans la peau d'une femme de 47 ans, une femme modeste aux ambitions et aux rêves mesurés. Le jour ou elle tend les 2 € au buraliste contre un billet de l'Euro Millions elle réalise une petite extravagance qui ne lui correspond pas vraiment. Cette manne de dix-huit millions lui donne le vertige et fidèle à sa ligne de vie elle va réfléchir avant d'encaisser cette somme et d'attraper la maladie qu'elle génère.

       Elle va confronter sa vie réelle à ce qu'elle pourrait devenir si elle était riche. Elle redoute le délitement de sa vie, de sa relation aux autres. Elle tient le champ de ses besoins, ses envies, ses folies à distance.

      Une histoire plus profonde qu'il n'y paraît  où l'amitié et la solidarité féminines se heurtent à la bassesse masculine. 

        Je ne doute pas que la liste de vos envies s'élargisse avec le souhait de découvrir la joliesse de cette histoire et le désintéressement de cette femme.


 

éditions JC Lattès - février 2012 -

 


 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Fransoaz - dans roman français
commenter cet article

commentaires

jeneen 20/05/2012 19:41

"L'écrivain de la famille" semble faire davantage l'unanimité (il est dans ma PAL !) mais celui-ci est tentant, et ceux qui l'ont apprécié semblent y trouver davantage qu'il n'y parait par la
quatrième...Je l'ai noté, il va croiser ma route ! ;-)

Fransoaz 21/05/2012 21:59



Celui-ci ne fait pas beaucoup d'entre-deux, on aime ou on déteste. Je voudrais lire "l'écrivain" aussi.



Flo 12/05/2012 14:15

Voilà un titre que j'ai croisé à plusieurs endroits. A siuvre d eprès donc et à noter dans mon intermiiiiiiiinable liste !

Fransoaz 14/05/2012 20:34



Un roman que l'on retrouve sur beaucoup de blogues mais il ne fait pas l'unanimité!



l'or des chambres 05/05/2012 14:48

Ce livre, on le rencontre de plus en plus souvent sur les blogs, je commence à être très tentée !!

Fransoaz 05/05/2012 19:08



Sur les blogues et dans les vitrines des libraires. Tant-pis pour le manque d'originalité, lis-le.



XL 04/05/2012 18:11

je t'ai croisée sur deux blogues différents aujourd'hui alors je suis passée te faire un petit coucou

Fransoaz 05/05/2012 19:06



Voilà le genre d'attention qui fait plaisir. J'adore muser de blogues en blogues, on se croisera à nouveau...



unepauselivre 29/04/2012 21:37

Oui comme tu dis on en a besoin.

Fransoaz 05/05/2012 19:10



Un we gris -encore- contre les couleurs chatoyantes de la mercerie de Jocelyne!



Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier