Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 14:53

larron.jpeg

 

 

 

 

        Ren, douze ans, vit à l’orphelinat Saint Anthony en Nouvelle Angleterre. La seule trace de sa vie antérieure est une bandelette de beau tissu sur laquelle sont brodées trois lettres R E N. Il ne se sépare jamais de ce bout de chemise qui atteste d’une présence féminine au début de sa vie. La vie monotone de l’orphelinat marque de temps en temps une pause, un espoir lorsque se présentent des gens en quête de fils à adopter. Les orphelins sont alors réunis dans la cour près de la statue de Saint Antoine (saint patron des objets perdus). Et c’est là, que Ren, le manchot,  qui se croyait destiné à l’armée va faire connaissance avec « son grand frère » Benjamin.

   Après les privations, les punitions, le travail éreintant de l’orphelinat la vie de Ren va s’affoler, se précipiter, se déchaîner dans un monde de rapines, de vols, de trafics en tout genre. Dans cet univers inconnu, Ren va multiplier les rencontres atypiques : un instituteur alcoolique qui croit aux vertus de l’amitié, un nain, créateur de jouets, vivant sur les toits et attendant la nuit pour se ravitailler, une logeuse UN PEU SOURDE qui aura des réactions maternelles envers Ren, un personnage bien charpenté, sorti de sa tombe et qui semble avoir un goût certain pour les meurtres… Les cavalcades rocambolesques, les courses-poursuites vont se multiplier. Ren va révéler ses qualités de meneur et de chef grâce à son courage et son bon sens.

   J’ai beaucoup aimé les aventures de Ren, on s’attache à ce garçon au grand cœur dès les premières pages. Il est futé, drôle ; il se meut dans le monde des escrocs et des voleurs sans se départir d’une certaine honnêteté (comme l’annonce déjà le titre).

  Le style de Hannanh Tinti est très rythmé, très rapide, ses mots et ses personnages partent dans tous les sens et se bousculent.

« Accrochez –vous » cria Tom.

Le chariot bondit le long de la route, passa par un trou et Ren faillit être éjecté. Il se retint à la paroi de la carriole qui fonçait. Ils passèrent sur une autre ornière et Brom et Ichy furent projetés tout près du bord. Ren attrapa Brom par sa chemise, sentant ses doigts se tordre et le creux de son bras peiner sous l’effort. Tom tendit la jambe et arrêta Ichy avec son pied au moment où le garçon allait glisser de l’arrière du chariot. »

  Il y a tromperie sur le personnage de la couverture  : ce visage blême, ce regard fixe n’appartiennent surement pas à Ren.

 

Gallimard- Octobre 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Françoise Congar - dans roman étranger
commenter cet article

commentaires

Lenn Ha Dilenn

  • : Les lectures de Fransoaz
  •   Les lectures de Fransoaz
  • : Lectures et gourmandises.
  • Contact

Berr-ha-berr

 

blogoclub

Pour le premier décembre

La promesse de l'aube

Romain Gary

 

challengedesnotesetdesm

Challenge des notes et des mots

chez Anne 


Challenge Nos pépites de l'année 2014/2015

Chez Sous les galets

Barzhaz

 

Chez Asphodèle poésie du jeudi

POÉTISONS

Ar Solier